La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 900,67
    -529,21 (-1,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 220,79
    -240,71 (-2,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 820,40
    +42,50 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0498
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 518,29
    +842,94 (+4,51 %)
     
  • BTC-EUR

    16 257,10
    -145,17 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,12
    -8,09 (-1,97 %)
     
  • S&P 500

    3 993,32
    -78,38 (-1,92 %)
     

Coupe du monde du Qatar: face aux polémiques, l'essentiel est de ne pas se taire

AFP - Kirill KUDRYAVTSEV

EDITO - J-1 avant le coup d'envoi de la Coupe du monde de football au Qatar. Face aux conditions de sa préparation et de son déroulement, les boycotts mous et isolés n'ont que peu d'impact. L'essentiel est de ne pas se taire. Sans oublier la poutre dans notre œil.

La tension monte. A l'approche du coup d'envoi de la Coupe du monde de football au Qatar, les initiatives se multiplient pour protester contre les conditions dans lesquelles elle va se dérouler. L'exploitation des migrants qui ont construit les stades, les violations des droits de l'homme, la corruption, l'aberration écologique… A de nombreux égards, cet événement est révoltant. Que faire donc?

Faut-il boycotter?

Boycotter pour alerter, ou participer pour faire progresser les bonnes pratiques? Le sport a souvent joué un rôle crucial pour dénoncer les violations des droits de l'homme. Ce fut le cas pour l'Afrique du Sud notamment. Dans ce pays fou de sport, le boycott sportif et l'exclusion des jeux Olympiques ont eu un immense impact. A l'inverse, les démocraties occidentales se sont fait rouler dans la farine par Adolf Hitler lors des Jeux de 1936. Le Comité olympique allemand s'étant engagé à respecter la charte des Jeux, qui bannissait toute discrimination, les fédérations du monde entier y participèrent.

Et ces JO furent un succès de propagande retentissant pour les nazis, offrant l'image d'une Allemagne pacifique et tolérante. Les 14 médailles emportées par les athlètes noirs américains ne suffirent pas à discréditer le racisme et la théorie de la supposée suprématie "aryenne". Certains actes isolés ont eu un retentissement mondial, comme le poing levé du "Black Power" lors de la cérémonie de remise des médailles du 200 mètres, aux jeux Olympiques d'été de 1968 par les athlètes afro-américains pour protester contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Les "boycotts mous" et isolés ont peu d'impact

En revanche, les boycotts mous, isolés, comme la non-participation de certains athlètes ou de dirigeants politiques eurent peu d'impact. Ainsi, en dépit du boycott diplomatique des jeux Olympiques d'hiver de Pékin par les Etats-Unis et leurs alliés anglo-saxons, afin de dénoncer la répression de la minorité musulmane ouïghoure, rien n'a changé en Chine. Xi Jinping e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi