Marchés français ouverture 5 h 35 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 066,82
    -216,21 (-0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0358
    -0,0046 (-0,45 %)
     
  • HANG SENG

    16 916,91
    -656,67 (-3,74 %)
     
  • BTC-EUR

    15 605,22
    -453,36 (-2,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,69
    -3,96 (-1,03 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Coupe du monde 2022 : De la team Melli à la team « Mollah », l’Iran accusée de ne pas soutenir la révolte

FOOTBALL - A l’exception de Sardar Azmoun, la Team Melli apporte un soutien très relatif à la révolte féministe en Iran. La pression imposée par le régime y est pour beaucoup

De notre envoyé spécial à Doha,

En reprenant la tête de la sélection iranienne au tout début du mois de septembre, Carlos Queiroz ne s’attendait pas forcément à avoir la vie facile au Qatar. Il faudrait être fou pour verser dans l’excès de confiance en s’embarquant dans une mission Coupe du monde 2022 à deux mois de l’échéance. Comble du malheur pour le Portugais, sa signature a précédé d’une semaine la mort de Mahsa Amini, dont l’arrestation pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs aura marqué le point de départ de la révolte iranienne contre le régime.

Au moins 378 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations engagées depuis deux mois, selon un dernier bilan diffusé samedi par l’ONG Iran Human Rights (IHR) basée à Oslo. Des peines de mort ont par ailleurs été prononcées contre des manifestants interpellés. C’est donc un peuple endeuillé que la Team Melli s’apprête à représenter au Qatar. « Je souhaiterais présenter mes condoléances à mon peuple, a déclaré l’attaquant Mehdi Taremi, quelques jours avant le match contre l’Angleterre. L’Iran traverse des moments difficiles et je veux adresser des condoléances à celles et ceux qui perdent des êtres chers. »

Sardar Azmoun seul dans la lutte

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coupe du monde 2022 : Budweiser, la bière qui a fait plier le Brésil et la Russie, mais pas le Qatar
Coupe du monde 2022 : « Moi, je préfère le cricket », la ferveur du Mondial va-t-elle gagner Doha ?
Coupe du monde 2022 : Pourquoi il est déconseillé d'emmener son smartphone au Qatar