La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 870,64
    -127,86 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Coupe du monde 2022 : Formation plutôt que naturalisation, le Qatar brise les clichés

FOOTBALL - Défait 2-0 à domicile contre l’Equateur, le Qatar poursuit son apprentissage du plus haut niveau. Un projet à long terme quasiment en opposition avec l’immédiateté dans laquelle baigne l’émirat

De notre envoyé spécial à Doha,

Il suffit de faire un peu de route à travers le désert pour se rendre compte de l’importance de la construction dans le paysage qatari. Des grues, du béton, des bâtiments en constructions, certains laissés pour inachevés, d’autres terminés. L’émirat a même réussi à se construire une équipe de football de niveau international en un peu moins de deux décennies, bien que la prestation des hommes de Felix Sanchez à l’occasion du match d’ouverture de la Coupe du monde 2022 (défaite 2-0 contre l’Equateur) évoque le bas de tableau de la Ligue 2.

Au grand regret de l’Espagnol, qui soupçonne ses joueurs de s’être laissés bouffer par l’enjeu. « Peut-être que les nerfs nous ont trahis, on a vraiment mal débuté. Nous avons été très imprécis techniquement, on n’a jamais enchaîné quatre passes. » Sanchez a eu l’élégance de ne pas évoquer les sorties hasardeuses de Al Sheeb, les contrôles ratés au milieu de terrain et les touches en profondeur dans les pieds adverses, autant d’éléments qui ont contribué au naufrage précoce du Qatar. Et le mettent dans l’embarras. En s’inclinant d’entrée face à son supposé moins bon adversaire, l’hôte hypothèque ses chances de sauver l’(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coupe du monde 2022 : Sourires et remobilisation, la vie des Bleus continue sans Benzema
Coupe du monde 2022 : « La raison me dit de laisser ma place »… Karim Benzema n’a pas traîné pour quitter le Qatar
Coupe du monde 2022 : « Ceux qui critiquent le Mondial sont hypocrites », défend Gianni Infantino