La bourse ferme dans 1 h 57 min
  • CAC 40

    6 618,98
    -12,17 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 114,61
    -7,82 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    34 361,62
    +164,80 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 787,20
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    27 558,34
    -1 012,63 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    790,42
    -52,23 (-6,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,52
    +0,22 (+0,30 %)
     
  • DAX

    15 572,40
    -16,83 (-0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 135,20
    +25,23 (+0,35 %)
     
  • Nasdaq

    14 398,33
    +28,62 (+0,20 %)
     
  • S&P 500

    4 275,96
    +9,47 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    -0,0006 (-0,04 %)
     

Coup de rabot sur le bonus écologique et la prime conversion au 1er juillet 2021

·2 min de lecture

Remplacer son Diesel par un plus récent, pour continuer à rouler en ZFE ? C’est possible. Mais l’Etat ne le cautionne plus : fini la prime à la conversion pour le Diesel. Quant aux trois bonus sur les électriques et hybrides neuves, ils perdent mille euros chacun.

A compter du 1er janvier 2024, tous les véhicules Diesel devraient être bannis des onze ZFE-m, ces Zones à Faibles Émissions mobilités qui seront étendues aux agglomérations de plus de 150.000 habitants avant la fin 2025. Les automobilistes français tombent des nues. Ils seraient 71 % à juger cette mesure excessive, à en croire le sondage réalisé le 25 mai par Harris Interactive pour le compte du CNPA (Conseil national des Professions de l’Automobile).

Forcément, les propriétaires de véhicules Diesel vont songer à se séparer de leur voiture avant que la demande et les prix ne s’effondrent en occasion. Dans l’idéal, la logique voudrait que chacun de ces Diesel mis à la casse soit remplacé par une voiture 100 % électrique. Ou bien, à défaut, par une hybride rechargeable à double motorisation essence-électrique. Tout plutôt que le Diesel honni, en somme.

La prime à la conversion est versée en échange de la mise à la casse d’un vieux Diesel

Encore faut-il avoir les moyens de s’offrir ces électriques et hybrides, vendues respectivement moitié plus cher et plusieurs milliers d’euros plus cher que leurs équivalents à moteur essence conventionnel. Par conséquent, les automobilistes les moins fortunés seront tentés de remplacer leur véhicules Diesel déclaré trop ancien par un autre Diesel, plus récent et mieux classé, celui-là.

Ce raisonnement apparaît rationnel et légitime, au vu de l’abondance de voitures Diesel classées Crit’Air 2 ou 3, sur un marché de l’occasion dont la couleur n’est que le reflet de ce qui se vendait en neuf, quelques années plus tôt. D’après AAA Data, les véhicules Diesel pesaient encore 56,4 % des transactions sur le marché de l’occasion, au cours des cinq premiers mois de l’année. Cette part va mécaniquement diminuer dans les années à venir, mais pas disparaître avant longtemps. Songez en effet que le Diesel a vu sa part augmenter sur le marché du neuf depuis le début de l’année (+ 8,9 % à 21,85 %). Il recueille les suffrages de tous les déçus de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Entre polémique et résignation, le Grand Paris bannit les autos des pauvresZFE du Grand Paris : dérogations et sursis à l’interdiction de circulerLes hybrides cartonnent, les électriques marquent le pas, les bonus chutentHybrides rechargeables : l’État veut nous dicter notre conduiteCes cadeaux méconnus que le fisc fait aux électriques et hybrides

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles