La bourse ferme dans 7 h 26 min
  • CAC 40

    6 282,49
    +15,10 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 956,82
    +10,76 (+0,27 %)
     
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2140
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    1 834,60
    -1,50 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    47 125,67
    +833,72 (+1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 550,01
    +1 307,33 (+538,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,89
    +0,61 (+0,93 %)
     
  • DAX

    15 170,23
    +50,48 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    6 996,66
    +48,67 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 206,45
    +192,64 (+0,69 %)
     
  • GBP/USD

    1,4129
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Coup d’État. L’ONU sommée d’agir en Birmanie après un nouveau bain de sang au nord de Rangoun

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Plus de 80 personnes ont été tuées vendredi 9 avril par les forces de sécurité birmanes qui ont utilisé des grenades pour disperser une manifestation contre le coup d’État près de Rangoun. L’ambassadeur birman à l’ONU Kyaw Moe Tun et des civils ont supplié samedi le Conseil de sécurité des Nations unies d’intervenir.

De la peinture rouge vif a été déversée samedi dans les rues de Rangoun pour dénoncer un nouveau massacre : au moins 80 personnes sont décédées vendredi dans la ville centrale de Bago, au nord de la capitale birmane, lors d’une manifestation, après un “assaut féroce des forces de sécurité qui ont utilisé des grenades à fusil et des mitrailleuses”, rapporte Radio Free Asia.
Selon des témoins, les militaires auraient emporté les corps des personnes tuées, rapporte la BBC. Le nombre précis de morts pourrait ne jamais être établi, estime le média britannique.

“Zone d’exclusion aérienne”

Samedi, le Conseil de sécurité de l’ONU a été supplié d’agir par des civils birmans et l’ambassadeur birman à l’ONU, Kyaw Moe Tun, limogé par la junte mais toujours en fonction. “S’il vous plaît, s’il vous plaît, passez à l’action”, a imploré ce dernier. Le diplomate a notamment réclamé une “zone d’exclusion aérienne” pour contrer les raids du régime contre les civils, rapporte Al Jazeera. Il a également demandé des sanctions contre la junte et un embargo sur les armes.

“Le Conseil de Sécurité de l’ONU n’est toutefois pas près d’intervenir de sitôt, la Chine et la Russie étant opposées à des sanctions”, rappelait il y a quelques jours le magazine Foreign Policy.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :