La bourse ferme dans 4 h 12 min
  • CAC 40

    6 705,81
    -70,44 (-1,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 058,29
    -51,22 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1352
    +0,0059 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 794,10
    +8,90 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    51 364,64
    +639,54 (+1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,68
    +51,74 (+3,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,24
    -1,71 (-2,44 %)
     
  • DAX

    15 092,81
    -188,05 (-1,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 056,75
    -53,20 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 821,76
    -462,16 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 475,26
    -376,98 (-1,58 %)
     
  • GBP/USD

    1,3331
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Coup d’État. Au Soudan, le Premier ministre ramené chez lui

·1 min de lecture

Abdallah Hamdok a été reconduit à son domicile mardi soir. Il reste “sous surveillance renforcée”, après le putsch mené par le chef de l’armée.

Le Premier ministre soudanais de retour chez lui. Abdallah Hamdok, arrêté lundi matin par l’armée, a été ramené mardi 26 octobre dans la soirée à son domicile à Khartoum, la capitale soudanaise, selon des sources militaires à la chaîne qatarie Al-Jazeera.

Le dirigeant, dont la communauté internationale réclamait la libération, reste “sous étroite surveillance”, d’après un communiqué du bureau du Premier ministre cité par l’agence américaine Associated Press. “Plusieurs ministres et dirigeants politiques sont toujours en état d’arrestation dans des endroits inconnus”, ajoute le texte.

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, s’est entretenu par téléphone mardi avec M. Hamdok. “Le secrétaire d’État se réjouit de la libération du Premier ministre et renouvelle son appel aux forces militaires soudanaises pour qu’elles libèrent tous les dirigeants civils en détention et garantissent leur sécurité”, indique un communiqué du département d’État relayé par l’agence de presse britannique Reuters.

À lire aussi: Crise. “Coup d’État militaire” au Soudan : le Premier ministre a été arrêté

“Le retour au passé n’est pas une option”

Plus tôt mardi, le chef des putschistes, le général Abdel Fattah Al-Burhan, avait affirmé qu’il gardait Abdallah Hamdok dans sa résidence “pour sa sécurité”, et non dans une prison,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles