Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 724,00
    +913,71 (+1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 227,31
    +28,74 (+2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Coup d’État au Gabon : Ali Bongo « mis à la retraite » par les putschistes s’exprime pour la première fois

Réseaux sociaux

INTERNATIONAL - « Je suis Ali Bongo Ondimba, président du Gabon. » Voici les premiers mots d’Ali Bongo ce mercredi 30 août, quelques heures après sa large réélection et le coup d’État de militaires putschistes ne reconnaissant pas le résultat du scrutin. Il a été placé en résidence surveillée.

Le chef des putschistes, Brice Oligui Nguema, chef de la garde républicaine du Gabon, a déclaré à nos confrères du Monde à propos du président Bongo : « C’est un chef d’État gabonais. Il est mis à la retraite, il jouit de tous ses droits. C’est un Gabonais normal, comme tout le monde ».

Dans ce clip en anglais, Ali Bongo, au pouvoir depuis 14 ans, dit envoyer « ce message à tous (ses) amis partout dans le monde pour leur dire de faire du bruit encore et encore ». Il explique avoir « été arrêté » et se trouver « au palais présidentiel », tandis que sa femme et son fils ont été emmenés « ailleurs ».

« Il ne se passe rien, rien du tout. Je ne sais pas ce qu’il se passe alors je vous appelle à faire du bruit, à faire du bruit, à faire du bruit encore », répète le président sortant de 64 ans, au pouvoir depuis qu’il a succédé à son père en 2009 et réélu à 64,27 %. Le Gabon est dirigé depuis plus de 55 ans par la famille Bongo.

Le fils d’Ali Bongo arrêté pour « haute trahison »

Le président est « entouré de sa famille et de ses médecins », et l’un de ses fils, Noureddin Bongo Valentin, a été arrêté notamment pour « haute trahison », « détournements massifs de denier publics » et « falsification de la signature » du chef de l’État, ont annoncé les militaires à la télévision d’État lors du putsch. Les militaires n’ont rien dit du sort de son épouse franco-gabonaise Sylvia Bongo Ondimba.

PUBLICITÉ

Une série d’arrestations ont également visé six autres hauts responsables du régime, tels le directeur de cabinet du président et son directeur adjoint, des conseillers de la présidence ainsi que les numéros un et deux du tout-puissant Parti démocratique gabonais (PDG). Une série d’arrestations ont visé six autres personnes.

Le couvre-feu instauré il y a quatre jours par le pouvoir du président déchu est maintenu « jusqu’à nouvel ordre pour préserver le calme », ont annoncé ce mercredi soir les putschistes dans un communiqué télévisé.

À voir également sur Le HuffPost :

Ouragan Idalia : En Floride, ce feu de Saint-Elme impressionnant a annoncé l’arrivée de la tempête

Pour rendre hommage à Martin Luther King, le ministère de l’Éducation nationale a oublié l’essentiel