Marchés français ouverture 4 h 21 min
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 692,34
    -61,03 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,1299
    -0,0006 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    23 505,77
    -283,16 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    50 035,38
    +52,61 (+0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 435,93
    -2,96 (-0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     

Coup d'État au Soudan : le Premier ministre du pays aux mains de l'armée

·1 min de lecture

Le Soudan en plein chaos. Lundi matin, l'armée soudanaise a mené un "coup d'État" dans la capitale, Khartoum. Les forces armées ont arrêté les dirigeants civils, notamment le Premier ministre Abdallah Hamdok en raison de son refus de soutenir leur opération, a déclaré le ministère de l'Information après des semaines de tensions entre militaires et civils qui se partageant le pouvoir depuis 2019. Le ministère a aussi indiqué que des soldats ont pris d'assaut le siège de la radiotélévision d'Etat soudanaise à Omdourman, ville-jumelle de Khartoum uniquement séparée par un pont sur le Nil, et ils retiennent des employés, toujours selon le ministère de l'Information.

Appel à protester pacifiquement

"Nous appelons la population soudanaise à protester par tous les moyens pacifiques possibles", a indiqué le bureau du Premier ministre soudanais. Celui-ci est emmené par l'armée vers une destination inconnue. Le ministère de l'Information a ajouté sur Facebook que les soldats ont tiré "à balles réelles" sur des protestataires devant les quartiers généraux de l'armée, dans le centre de Khartoum, dont l'accès est bloqué par des blocs de béton et des soldats depuis plusieurs jours. La télévision d'État au Soudan, prise d'assaut par des soldats, a annoncé que le général Abdel Fattah al-Burhane, à la tête de la transition soudanaise, allait prendre la parole sous peu.

C'est un "coup d'État militaire", dénonce l'Association des professionnels, l'un des fer de lance de la révolte de 2019 qui a...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles