La bourse ferme dans 1 h 4 min
  • CAC 40

    7 004,36
    -63,80 (-0,90 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 100,59
    -37,04 (-0,90 %)
     
  • Dow Jones

    33 150,84
    -282,51 (-0,84 %)
     
  • EUR/USD

    1,0477
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    1 836,90
    -10,30 (-0,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 156,31
    -805,75 (-2,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    585,89
    -4,09 (-0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,08
    +0,26 (+0,29 %)
     
  • DAX

    15 114,36
    -132,85 (-0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 487,48
    -23,24 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    13 127,46
    -180,31 (-1,35 %)
     
  • S&P 500

    4 243,01
    -45,38 (-1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    31 237,94
    -521,94 (-1,64 %)
     
  • HANG SENG

    17 331,22
    -478,44 (-2,69 %)
     
  • GBP/USD

    1,2084
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Coup d'État au Niger: le régime militaire donne 48 heures à l'ambassadeur de France pour quitter le pays

- © 2019 AFP

Le régime militaire qui a pris le pouvoir à Niamey le 26 juillet, a donné ce vendredi 48 heures à l'ambassadeur de France au Niger pour partir, a annoncé le ministère nigérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Face "au refus de l'ambassadeur de France à Niamey de répondre à l'invitation" du ministère "pour un entretien" vendredi "et d'autres agissements du gouvernement français contraires aux intérêts du Niger", les autorités "ont décidé de retirer leur agrément à Sylvain Itté et de lui demander de quitter le territoire nigérien sous quarante-huit heures", indique le communiqué.

Tensions entre Niamey et Paris

Cette décision suit une série de déclarations et manifestations hostiles à la France depuis que l'armée nigérienne a renversé le 26 juillet le président élu Mohamed Bazoum, toujours détenu depuis avec une partie de sa famille.

Le régime militaire a en particulier accusé Paris de vouloir intervenir militairement au Niger pour remettre en place Mohamed Bazoum et affirmé que la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest était une organisation "à la solde" de la France, ex-puissance coloniale dans la région.

La Cedéao a imposé de lourdes sanctions économiques et financières au Niger après le coup d'État et menacé le régime militaire d'employer la force armée pour rétablir l'ordre constitutionnel.

La France déploie au Niger 1500 hommes qui aidaient le régime du président Bazoum à lutter contre les groupes jihadistes qui ensanglantent depuis des années le Niger et une grande partie du Sahel.

Article original publié sur BFMTV.com