La bourse ferme dans 3 h 54 min
  • CAC 40

    7 025,22
    +159,44 (+2,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 239,36
    +102,25 (+2,47 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1260
    -0,0027 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 784,50
    +5,00 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    45 114,64
    +1 467,03 (+3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 315,38
    +55,22 (+4,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,57
    +2,08 (+2,99 %)
     
  • DAX

    15 698,46
    +317,67 (+2,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 317,69
    +85,41 (+1,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3244
    -0,0017 (-0,13 %)
     

Les coulisses de la bataille de la "Grande Sécu"

·2 min de lecture

Le Haut conseil sur l'avenir de l'assurance maladie doit plancher à nouveau, ce jeudi 25 novembre, sur le scénario d'une "Grande Sécu" qui reprendrait 19 milliards de soins remboursés par les complémentaires. En coulisses, le ministre de la Santé, Olivier Véran, milite pour que le projet soit repris dans le futur programme de campagne d'Emmanuel Macron. Les fédérations de mutuelles et d'assurances sonnent la mobilisation générale.

Après deux ans d’une épidémie de Covid-19 qui n’en finit pas, le sujet de la santé va immanquablement s’inviter dans la campagne présidentielle. Le ministre de la Santé, , fait en tout cas tout pour le mettre à l’agenda politique. En commandant qui absorberait les mutuelles et autres assurances complémentaires, il a mis le feu aux poudres. Et suscité une fronde de tout le secteur des complémentaires santé. A leur tête, Eric Chenut, le tout nouveau président de la fédération de la Mutualité française, ne mâche pas ses mots. "La nationalisation des complémentaires est une obsession du ministre, cingle-t-il. Déjà en 2018, comme député, il avait ce projet."

Pour le leader des mutuelles, l’heure est grave. Car si le débat sur l’instauration d’une assurance maladie universelle ne date pas d’hier, le scénario n’avait jamais été aussi précisément étudié. Et c’est bien de la faute du ministre qui a poussé les experts du Haut conseil de l’assurance maladie à le détailler. Le 18 novembre, ils ont dévoilé un chiffrage ultra-précis: l’Assurance maladie reprendrait 19 milliards d’euros de soins remboursés par les organismes complémentaires, qui verraient leur chiffre d’affaires chuter de 70%! Une véritable déclaration de guerre. "C’est un secteur de 100.000 emplois qui serait passé par pertes et profits, s’alarme Eric Chenut, qui est aussi le vice-président délégué de VYV, premier groupe mutualiste de santé en France. Je me demande bien comment le gouvernement va s’y prendre pour effectuer un tel plan social."

Relais de personnages-clés dans l'ombre du pouvoir

En apparence, Olivier Véran calme le jeu. "Il n’y a pas de projet gouvernemental décidé en sous-main, , c’est une réflexion et c’est très sain de réfléchir." Mais, en coulisses, il pousse l’idée auprès de l’Elysée et espère qu’elle sera intégrée au futur programme de campagne d'Emmanuel Macron. Avec le relais de personnages-clés dans l'ombre du pouvoir. A l’image de Nicolas Revel, le bras droit de Jean Castex à Matignon, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles