La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 422,60
    +106,03 (+0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Quand la couche d’ozone sera-t-elle complètement reconstituée ?

La couche d’ozone va mieux, c’est confirmé. Preuve s’il en faut que des mesures fortes sont efficaces. Mais, il faudra attendre encore un peu avant que ce soit pleinement rétabli.

On le sait depuis plusieurs années : le trou dans la couche d’ozone se répare. Cette détérioration de la couche d’ozone avait été directement causée par la pollution humaine. En 1985, le protocole de Montréal entérinait un accord international pour mettre fin aux substances chimiques toxiques concernées (comme les chlorofluorocarbures — CFC — utilisés notamment par les anciens réfrigérateurs). Puis, en 2016, un amendement (dit de Kigali) étendait l’interdiction aux gaz de type hydrofluorocarbones (HFC).

Tout cela a payé puisqu’en 2020, un article de recherche publié dans Nature confirmait la tendance positive : la dégradation de la couche d’ozone semblait être en pause, voire aller mieux, grâce au protocole de Montréal. Les Nations unies viennent de publier, début 2023, un nouveau rapport scientifique faisant le bilan de 2022 — Scientific Assesment of Ozone Depletion. L’amélioration se confirme.

Le protocole de Montréal porte ses fruits

« Les mesures prises dans le cadre du protocole de Montréal continuent de contribuer à la reconstitution de l’ozone », constate le rapport. La présence des substances mises en cause se réduit peu à peu à mesure que l’on constate que le trou se comble.

La couche d'ozone a notamment pour fonction de protéger la Terre du rayonnement UV. // Source : Pixabay
La couche d'ozone a notamment pour fonction de protéger la Terre du rayonnement UV. // Source : Pixabay

[Lire la suite]