La bourse est fermée

Cotisations, réversion, droits familiaux… ce que change la version 49.3 du projet de loi retraite

On prend le même texte et on recommence au Sénat ? Pas tout à fait. Malgré un passage en force du gouvernement en première lecture à l’Assemblée nationale, le projet de loi portant réforme des retraites a connu plusieurs modifications. Si l’esprit du texte qui sera présenté au Palais du Luxembourg garde l’esprit du projet initial basé sur un régime universel à points entrant en vigueur en 2025, le gouvernement a procédé à des ajustements en prenant en compte près de 200 amendements, proposés principalement par des élus de la majorité et le gouvernement lui-même.

La revalorisation du point

En vitesse de croisière, la valeur d’achat (cotisations que vous devez verser pour obtenir un point) et la valeur de service (valeur utilisée pour déterminer le montant de votre pension) seront revalorisées par rapport à “l’évolution annuelle du revenu d’activité moyen par tête.” Il s’agit d’un indicateur qui devra être mis en place par l’Insee en prenant en compte l’évolution des salaires dans le privé mais aussi le traitement des fonctionnaires et les revenus des indépendants. Dans la version originale du projet de loi, seule figurait la notion de revenu moyen par tête. Dans le nouveau texte, il a été ajouté le terme “d’activité” afin de préciser que cet indicateur ne prendra pas en compte les revenus du patrimoine.

L’évolution de l’âge d’équilibre

Le projet de loi portant réforme des retraites met en place un âge d’équilibre. Si vous partez avant cette borne d’âge, le montant de votre pension sera minoré. Au-delà, vous pourrez profiter d’une majoration. Dans l’étude d’impact qui accompagne le projet de loi, l’hypothèse d’un âge pour obtenir une retraite à taux plein est fixée à 65 ans. Or, il ne s’agira pas d’une borne fixe. Elle pourra évoluer “par génération à hauteur des deux tiers de l’évolution des prévisions d’espérance de vie à la retraite des assurés.” Le nouveau texte précise que cette évolution sera déterminée par l’Insee. Par ailleurs, un décret en Conseil d’État devra déterminer

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des retraites : pourquoi les hauts revenus pourraient être doublement perdants
Coronavirus : quand Leclerc pousse ses clients à faire des stocks
A Lyon, les agents publics ne travaillent même pas 35 heures
Dacia confirme l’arrivée d’une voiture électrique pour 2021 en Europe
Bouygues, Eiffage, Colas... les entreprises préférées des salariés du BTP