La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 564,88
    +632,51 (+2,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 578,08
    +385,73 (+2,92 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2050
    -0,0038 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    40 034,83
    +3 443,53 (+9,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    965,18
    +36,95 (+3,98 %)
     
  • S&P 500

    3 904,24
    +93,09 (+2,44 %)
     

La cote de popularité de Melania Trump au plus bas

·2 min de lecture

A quelques jours de la fin du mandat de son mari, Melania Trump voit sa cote de popularité chuter.

Son silence après l’invasion du Capitole sera-t-il le dernier fait mémorable de son rôle de First Lady ? Selon un sondage de CNN, la cote de popularité de Melania Trump est au plus bas depuis le début du mandat de son mari : 42% des sondés ont une opinion positive d’elle, contre 47% une opinion négative. 12% des personnes interrogées sont «incertaines» à propos d’elle. C’est en mai 2018, peu après le premier dîner d’Etat de la présidence Trump et sa présence (sans son mari) aux obsèques de Barbara Bush que Melania Trump avait bénéficié de sa plus haute cote de popularité : 57% des sondés en avaient une opinion positive.

Les précédentes First Ladies avaient quitté la Maison-Blanche bien plus populaires : Michelle Obama avait 69% d’opinions favorables, Laura Bush 67%. Même Hillary Clinton comptait 56% d’opinions favorables en 2000, à la fin des deux mandats de son mari. Jill Biden lui succédera mercredi, avec l'investiture de son mari Joe Biden, mais les couples ne se verront pas : Melania et Donald Trump quitteront la Maison-Blanche avant la cérémonie.

Une réponse étonnante à l'invasion du Capitole

Très discrète durant la campagne et les premiers mois de la présidence de son mari, Melania Trump a mis plus d’un an et demi avant de lancer «Be Best», le programme en faveur du bien-être des enfants, pour lequel elle a visité des hôpitaux à travers le pays, surtout pour évoquer la crise des opiacés et son impact sur les nouveau-nés. En dehors de ces déplacements, la First Lady ne s’est exprimée qu’avec parcimonie… mais cela n’a pas empêché les polémiques, comme avec sa veste «I really don’t care, do u ?» («Je m’en fiche vraiment, et vous ?»), portée en allant rendre visite à des enfants séparés de leurs parents qui avaient(...)


Lire la suite sur Paris Match