La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 164,05
    -2 338,49 (-5,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Corse : l'avocat de Jacques Santoni dénonce l'incarcération de son client tétraplégique

·1 min de lecture

Jacques Santoni, l'un des grands parrains du sud de la Corse a été incarcéré à Marseille et placé en détention pour blanchiment en bande organisée, extorsions en bande organisée et association de malfaiteurs. Le chef de la bande criminelle corse dite du "Petit Bar" est derrière les verrous, mais toujours en fauteuil roulant. L'homme est tétraplégique depuis un accident de moto en 2003, et le traitement qui lui est réservé scandalise son avocat, Me Pascal Garbarini.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Des conditions "apocalyptiques" et dégradantes

"Ses membres, inférieurs comme supérieurs, ne fonctionnent pas. On a mis les menottes sur ses bras, accrochées à son fauteuil", explique le conseil à Europe 1. "Donc, nous avons une personne dont il est établi aujourd'hui que les maux dont elle souffre ne sont pas compatibles avec une détention, et malgré cela il est en détention provisoire", poursuit l'avocat, qui réfléchit à une suite judiciaire pour contester ce mandat de dépôt.

Me Pascal Garbarini s'est indigné également des conditions "apocalyptiques" et dégradantes de ses quatre jours de garde à vue au cours desquels Jacques Santoni n'aurait pas, selon lui, reçu les soins nécessaires. "Un handicap n'est pas un passeport d'impunité, bien évidemment", ajoute-t-il. "En revanche, un handicap doit être pris en compte dans le cadre de mesures de contrainte. La question qui se pose est 'est-ce que l'on veut que monsieur Jacques Santoni ait un problème...


Lire la suite sur Europe1