La bourse ferme dans 48 min
  • CAC 40

    7 112,65
    -121,29 (-1,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 193,46
    -64,52 (-1,52 %)
     
  • Dow Jones

    33 742,89
    -183,12 (-0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0734
    -0,0063 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 880,70
    +4,10 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    21 253,10
    -487,52 (-2,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,80
    -1,33 (-0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,84
    -0,55 (-0,75 %)
     
  • DAX

    15 312,53
    -163,90 (-1,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 813,20
    -88,60 (-1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,60
    -126,35 (-1,05 %)
     
  • S&P 500

    4 103,40
    -33,08 (-0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2027
    -0,0029 (-0,24 %)
     

Corruption universitaire aux Etats-Unis: le cerveau du réseau condamné

William "Rick" Singer, cerveau d'une vaste opération de corruption destinée à faire entrer des étudiants dans des universités américaines prestigieuses, a été condamné le 4 janvier 2023 à trois ans et demi de prison à Boston. Il y a quatre ans, l'affaire avait éclaboussé de riches et célèbres familles américaines, notamment celles des actrices Felicity Huffman et Lori Loughlin.

La justice est passée mercredi 4 janvier, presque quatre ans après le début du scandale. L’homme d’affaires américain William "Rick" Signer a été condamné à trois ans et demi de prison par la cour fédérale de Boston pour escroquerie dans une affaire de pots-de-vin aux admissions universitaires, "la plus longue peine dans cette affaire qui a secoué le système d’enseignement supérieur américain", rapportait la chaîne américaine CNN le 4 janvier dernier.

Plus de sept millions de dollars de pots-de-vin

William "Rick" Singer était à la tête du réseau impliquant des parents fortunés et "prêts à tout" pour faire entrer leurs enfants dans des universités parmi les plus prestigieuses des États-Unis, comme Yale, Georgetown, Stanford, USC, Texas, UCLA et Wake Forest. Ils ont ainsi payé des sommes d’argent importantes pour tricher à des examens standardisés, soudoyer des entraîneurs universitaires et des administrateurs qui avaient une influence sur les admissions, et qui ont ensuite menti aux autorités.

En mars 2019, le scandale des admissions à l\'université est révélé aux Etats-Unis. A sa tête, William \
Le système "Singer", du nom de l'escroc condamné par la justice américaine. Il faisait l'intermédiaire entre les parents et les cadres pédagogiques de prestigieuses universités.

Lire aussiUCLA, Yale, Georgetown : dans les universités, le faux rêve américain

William Singer s’est servi de son entreprise de conseil et de préparation à l’université connue sous le nom de "The Key" et de l’organisme de bienfaisance qui y était lié, la "Key Worldwide Foundation", pour mettre en œuvre son plan. Il a ainsi reçu plus de 25 millions de dollars de ses clients, versé des pots-de-vin représentant plus de sept millions de dollars, et transféré, dépensé ou utilisé plus de 15 millions de dollars pour lui-même, rapportent les procureurs.

Des dizaines de personnes impliquées

Le mis en cause a plaidé coupable de "complot de racket, complot de blanchiment d’argent, complot de fraude aux États-Unis et d’obstruction à la justice en mars 2019". En plus de sa condamnation à trois ans et demi de pri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi