La bourse ferme dans 4 h 6 min
  • CAC 40

    5 649,96
    -1,01 (-0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 604,92
    -7,21 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    31 068,69
    +60,00 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,2173
    -0,0036 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 854,30
    +10,10 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    28 082,35
    +263,04 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,40
    -21,95 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,40
    +0,19 (+0,36 %)
     
  • DAX

    13 900,55
    -24,51 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    6 740,39
    -13,72 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 072,43
    +36,00 (+0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 801,19
    +1,58 (+0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    28 456,59
    +292,25 (+1,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 235,60
    -41,15 (-0,15 %)
     
  • GBP/USD

    1,3677
    +0,0015 (+0,11 %)
     

Corruption : à Genève, le magnat des mines Beny Steinmetz nie tout acte répréhensible en Guinée

La Tribune Afrique
·1 min de lecture

C'est au tribunal correctionnel de Genève que se tient depuis lundi le procès de Beny Steinmetz. L'homme d'affaires franco-israélien a lui-même été entendu hier, mardi, pour des faits de corruption qui lui sont reprochés dans le cadre du projet minier du Simandou en Guinée. Et il nie tout en bloc. Steinmetz se présente comme un simple « ambassadeur » ou « porte-parole » de Beny Steinmetz Group Resources (BSGR), l'entreprise qui gérait ses actifs en Guinée, mais pas le patron, rapporte Reuters. « Tout le monde savait que je n'étais pas le chef. [...] A l'époque, j'avais un nom très bien vu. On m'appelait également 10 sur 10, comme un diamant », a-t-il répondu aux interrogations du procureur, selon les précisions du journal Le Temps.

10 millions de dollars présumés de pots-de-vin

Chaine de collines longue de 110 km et 1658 m d'altitude située au sud de la Guinée, le Simandou abrite l'un des plus importants gisements de minerai de fer au monde non exploité. Cette concession minière a le potentiel de transformer l'économie guinéenne. le clan de Steinmetz table même sur une multiplication par quatre du PIB. C'est sous l'ancien président Lancina Koné que BSGR obtient les droits miniers sur ce gisement. Arrivé au pouvoir en 2010, le président Alpha Condé fait table rase de tous les permis d'exploitation minière délivrés sous son prédécesseur et annule en 2014 les droits de BSGR.

En août 2019, après un accord à l'amiable conclu entre le gouvernement guinéen et Beny Steinmetz, la justice genevoise l'inculpe, l'accusant d'avoir payé, via des comptes suisses, 10 (...) Lire la suite sur La Tribune.fr