La bourse ferme dans 8 h 3 min
  • CAC 40

    6 717,52
    +31,35 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 173,20
    +17,47 (+0,42 %)
     
  • Dow Jones

    35 603,08
    -6,26 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1644
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 793,00
    +11,10 (+0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    54 014,84
    -2 219,42 (-3,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 496,56
    -38,09 (-2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,33
    -0,17 (-0,21 %)
     
  • DAX

    15 502,63
    +30,07 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 196,18
    +5,88 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 215,70
    +94,02 (+0,62 %)
     
  • S&P 500

    4 549,78
    +13,59 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 113,12
    +95,59 (+0,37 %)
     
  • GBP/USD

    1,3796
    0,0000 (-0,00 %)
     

"Mon corps a lâché" : l’avocat de "Charlie Hebdo", Richard Malka, a dû venir au procès en béquilles

·1 min de lecture

S'il est impossible de manquer en septembre 2021 Le Procès du 13 - Novembre et les prises de parole surréalistes de Salah Abdeslam, un autre procès refait parler de lui ; celui des attentats de novembre 2015. Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo - qui est également celui de l'affaire Mila, était l'invité de C à vous, mercredi 22 septembre 2021. Le défenseur de la liberté d'expression était présent afin de mettre en avant son ouvrage Le droit d'emmerder Dieu, la plaidoirie sur papier qu'il a tenue lors du procès entre septembre et décembre 2020. "J'ai essayé d'aller chercher au fond de moi, ce que j'avais déjà beaucoup plaidé, ce que j'avais vécu durant ces années. Les familles étaient là et je plaidais aussi pour des amis qui n'étaient plus là, eux. C'est mon histoire aussi. J'avais beaucoup de choses à dire et tous ces cris-là à pousser" explique Richard Malka sur France 5.

Richard Malka estime que le combat doit continuer. "Je veux convaincre que si on abandonne ce droit-là [le droit au blasphème, ndrl.], l'hiver reviendra et pour très longtemps" déclare-t-il, non sans émotion. Anne-Elisabeth Lemoine rappelle que durant l'audience, la plaidoirie de Richard Malka "avait duré 1h20" et pour "la prononcer ce matin-là", il était arrivé "avec des béquilles" parce que "son corps n'avait pas supporté toute l'importance des cris à pousser". La réponse de l'avocat de l'hebdomadaire satirique est sans équivoque. "Il faut dire qu'à cause de la Covid-19, le procès est devenu un moment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles