La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    41 984,12
    +2 330,76 (+5,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,08
    +24,99 (+2,53 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Le coronavirus va être injecté à des jeunes en bonne santé pour les besoins d'une étude

·2 min de lecture

Une étude, une première mondiale, permettra d'infecter des jeunes gens en bonne santé avec le coronavirus dans un environnement contrôlé pour en apprendre davantage sur ses caractéristiques, ont annoncé lundi des responsables britanniques. L'étude dite "human challenge" vient de recevoir l'autorisation des autorités, et 90 personnes âgées de 18 à 30 ans qui présentent un faible risque de complications liées au Covid-19 seront recrutées.

L'étude est soutenue par un financement de 33,6 millions de livres sterling (38,7 millions d'euros) du gouvernement britannique, et commencera dans quelques semaines, à condition que les hôpitaux disposant des installations sécurisées conçues pour contenir le virus donnent le feu vert, a déclaré le ministère des Entreprises, de l'Energie et de la Stratégie industrielle britannique (BEIS) dans un communiqué de presse.

À lire aussi — Ces scientifiques travaillent sur des médicaments contre les futurs coronavirus

Les volontaires seront exposés à un coronavirus fabriqué en laboratoire et surveillés pendant 24 heures afin que les scientifiques puissent déterminer la plus petite quantité de virus pouvant causer l'infection. Les chercheurs étudieront également la manière dont le virus se propage à partir de l'homme et les réponses immunitaires des volontaires.

L'étude commencera avec le virus original découvert au Royaume-Uni en mars 2020 — qui s'est révélé être à faible risque pour les personnes jeunes et en bonne santé — plutôt qu'avec le variant, plus contagieux, du coronavirus qui se propage actuellement au Royaume-Uni et ailleurs (B.1.1.7.).

Les essais de provocation — ou "challenge trials" — jouent régulièrement un rôle dans le développement de traitements pour des maladies telles que le choléra et la grippe, mais il s'agit du premier essai de provocation sur l'homme pour Covid-19.

Lors d'une deuxième étape de l'étude, un petit nombre de volontaires recevront une injection de coronavirus dont l'innocuité a été prouvée par des essais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour Elon Musk, il est 'moins stupide' d'investir dans le bitcoin que de détenir du cash
Voici comment l'armée américaine veut produire de l'eau à partir de l'air ambiant
Starlink autorisé en France, ce qu'il faut savoir sur l'internet de l'espace de SpaceX
Le robot Perseverance envoie ses premières images de Mars
Le Congrès américain va interroger les patrons de Facebook, Google et Twitter sur la désinformation