La bourse est fermée

Le coronavirus survivrait sur un masque pendant 7 jours, il est donc crucial d'utiliser correctement ce moyen de protection

Il plane encore beaucoup de mystère sur la propagation du Covid-19, les scientifiques étant en plein examen du virus. Une nouvelle étude publiée dans The Lancet a analysé la stabilité et la quantité de virus présents au fil du temps sur diverses surfaces, notamment sur les textiles, le bois et les vêtements.

Quelle n'a pas été la surprise des chercheurs de constater la présence du coronavirus à l'extérieur d'un masque, une semaine après sa contamination. "Il est frappant de constater qu'un niveau détectable de virus infectieux pourrait encore être présent sur la couche extérieure d'un masque chirurgical le septième jour", ont-ils écrit.

Le nouveau coronavirus est avant tout une maladie respiratoire. Il se propage généralement par les gouttelettes présentes dans l'air lors de la toux ou des éternuements d'une personne infectée. Mais il peut également se transmettre sur des objets si vous en attrapez un qui contient suffisamment de virus puis que vous vous touchez le visage. Depuis les premiers jours de l'épidémie de coronavirus, les chercheurs étudient sa durée de vie sur différentes surfaces, du carton à l'acier inoxydable. Ces recherches de plus en plus nombreuses ont servi à orienter les recommandations sur la manière dont le public peut se protéger contre la COVID-19.

De l'utilité de porter un masque

Les masques faciaux, en particulier les masques chirurgicaux et les masques respiratoires N95, sont très demandés (et peu nombreux) depuis le début de la pandémie.

En France, le gouvernement a d'abord communiqué sur l'inutilité du port du masque pour le grand public. Le 20 mars 2020, sur BFM TV, la porte parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a même déclaré : "Vous savez quoi? Moi je ne sais pas utiliser un masque. Parce que l'utilisation d'un masque ce sont des gestes techniques précis." Il s'agissait alors de conserver l'usage de masques pour le personnel soignant, en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Mais vendredi 3 avril, volte-face du directeur général de la santé, Jérôme Salomon. "Si nous avons accès à des masques, nous encourageons effectivement le grand public, s'il le souhaite, à en porter." Alors que faire?

Dans un article publié sur le site de Business Insider US, la journaliste Hilary Brueck rappelle qu'il n'y a pas beaucoup de preuves scientifiques que les masques aident à prévenir la propagation de l'infection dans une population, sauf lorsqu'on les met sur des personnes déjà malades. Les scientifiques s'accordent à dire que rester chez soi et s'éloigner le plus possible de la société sont les meilleurs moyens de réduire le nombre d'infections et d' "aplatir la courbe".

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Amazon compte sur des salariés 'volontaires' pour faire respecter les distances de sécurité
Les plus belles photos de la super-Lune du 7 avril 2020
Voici comment fonctionnerait une appli du gouvernement pour tracer les malades du Covid-19
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, va donner plus d'un quart de sa fortune pour lutter contre le coronavirus
Le PIB de la France chute de façon vertigineuse au premier trimestre, du jamais vu depuis 1945