La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 577,22
    -907,96 (-2,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Coronavirus : comment Sanofi explique son retard sur le vaccin

·2 min de lecture

Au micro de Charles Villeneuve, sur Europe 1, le président de Sanofi France Olivier Bogillot est revenu sur le retard pris par Sanofi dans la course au vaccin contre le coronavirus, alors que son produit devrait être disponible en décembre prochain. Et défendu la stratégie de son laboratoire, qui a préféré miser sur une technologie jugée plus fiable que celle de l'ARN messager.

Après de longs mois d'attente, Sanofi a récemment précisé son calendrier. Le laboratoire français prévoit désormais que son vaccin contre le Covid-19 devrait être disponible en décembre prochain. Une bonne nouvelle, tant Sanofi était en retard dans la course à la vaccination depuis le début de la crise, par rapport aux succès rapides des produits de Pfizer-BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson et AstraZeneca. Invité dimanche de Charles Villeneuve, dans Les grands entretiens d'Europe 1, le patron de Sanofi France Olivier Bogillot a défendu la stratégie de son groupe, lui qui avait déjà dénoncé ces derniers mois le "bashing" à l'encontre du laboratoire. 

"Il y aura un vaccin français"

"Il y aura un vaccin français. Sanofi travaille sur un vaccin à protéines recombinantes qui arrivera à la fin de l'année", se réjouit-il, rappelant que Sanofi travaille également sur un autre vaccin basé sur la technologie de l'ARN messager, avec un partenaire américain, la startup Translate Bio. "On est le seul laboratoire au monde à avoir deux candidats vaccin en développement", met-il en avant. 

>> REPORTAGE - Coronavirus : dans les Ehpad, on se prépare déjà pour la 3e dose

Interrogé sur le retard pris par Sanofi, Olivier Bogillot préfère d'abord "se féliciter de la rapidité avec laquelle l'industrie pharmaceutique et la recherche, avec la mobilisation des Etats, a pu répondre dans un temps absolument record à cette épidémie". Au final, le vaccin Sanofi "arrivera en 18 mois" après le début...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles