La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 285,38
    -1 997,81 (-3,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Le coronavirus réveille la crainte d'un effondrement des banques chinoises

·1 min de lecture
Les plus grandes banques chinoises restent pour l'instant épargnées par la crise du coronavirus... contrairement aux banques locales.
Les plus grandes banques chinoises restent pour l'instant épargnées par la crise du coronavirus... contrairement aux banques locales.

Le coronavirus pourrait-il être le cygne noir qui provoquera la prochaine crise financière mondiale ? Voilà en effet plusieurs années que l’emballement du crédit en Chine, sa finance dérégulée et sa croissance qui ralentit font planer des craintes sur la stabilité de ses banques. Un article du Financial Times publié ce jeudi 13 février vient rajouter de nouveaux éléments allant dans ce sens. Le quotidien économique de référence cite un rapport de l’agence de notation Standards & Poor’s qui prédit qu’une crise prolongée du coronavirus, qui verrait les fermetures d’usines et de magasins se poursuivre, ajouterait jusqu'à 5,6 trillions de Renminbi (Rmb) de nouvelles créances douteuses dans le bilan des banques chinoises (soit environ 740 milliards d’euros).

Selon S&P, ces dernières pourraient passer de moins de 2% fin 2019 à 6,3% du total des prêts accordés dans le système bancaire chinois, du jamais vu depuis deux décennies ! Pire, du fait de cette crise de santé publique, le PIB chinois pourrait chuter au premier trimestre de plus de deux points de pourcentage à 3,2%, selon ANZ Bank, et rendre impossible le remboursement de prêts par de nombreuses entreprises.

Lire aussi"Je ne vois pas comment nous pourrions échapper à une nouvelle crise financière" : entretien avec Gaël Giraud sur les années 2020

Les grandes banques pas encore touchées...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles