La bourse est fermée

“Le coronavirus a révélé des failles et de gros risques au sein de l’économie et des marchés”

Les marchés d’actions ont lourdement chuté dernièrement, sur fond de montée des craintes entourant la propagation du coronavirus. “Cela fait plusieurs mois que de nombreux intervenants jugeaient les marchés d’actions trop chers. Étonnamment, ils ont dans un premier temps très bien résisté au flux de nouvelles lié au coronavirus, avant de plonger de façon verticale, sur fond d’expansion géographique”, note Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank.

“Or, euro… Sur de nombreux actifs ou devises, le positionnement des investisseurs est actuellement extrême. Et un violent retour de balancier semble assez probable”, juge l’expert. Alors que la BCE a déjà indiqué réfléchir à des mesures de soutien et qu’un abaissement du taux directeur de la Réserve fédérale des Etats-Unis vient d’intervenir, “les marchés actions pourraient facilement réagir vivement à la hausse, avec de possibles gains supplémentaires de 5 à 10%, pour peu que les autorités monétaires et que les gouvernements précisent ce qu’ils comptent mettre en oeuvre pour soutenir la croissance et les marchés”, juge l’économiste.

>> A lire aussi - Votre région est-elle touchée par le coronavirus ? Notre carte de France en temps réel

Capital : Quels types de mesures pourraient mettre en oeuvre les États et les banques centrales ?

Christopher Dembik : Des baisses de taux d’intérêt, des lignes de crédit d’urgence, ou encore des mesures de soutien budgétaire, telles que des reports de paiement de la TVA… Un policy mix qui devrait être de nature à rassurer - et donc soutenir - les marchés, même si les statistiques économiques qui seront publiées devraient rester déprimées sur les prochaines semaines…

>> A lire aussi - Coronavirus : désormais 130 personnes contaminées en France, retrouvez notre carte mondiale de l'épidémie en temps réel

Selon Saxo Bank, cet épisode anxiogène est révélateur de nombreux dysfonctionnements, problèmes et risques excessifs, au sein de l’économie et des marchés mondiaux.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les clients d’Air France pourront annuler leurs vols jusqu’au 31 mai
Mercedes, Renault, Michelin… les employeurs préférés de l’automobile
Le groupe de lingerie Lise Charmel en redressement judiciaire après une cyberattaque
Camaïeu va fermer 135 magasins à l’étranger !
Les syndicats français sont-ils en crise ?