La bourse est fermée

Coronavirus : malgré des précautions sanitaires défaillantes, les affaires tournent toujours pour Deliveroo et Uber Eats

La livraison de repas à domicile ne fait pas partie des activités suspendues par le gouvernement.

Envie d'une boîte de sushis pour améliorer le quotidien du confinement ? C'est possible grâce au gouvernement : alors que de nombreux activités ont été suspendues pour endiguer la progression de l'épidémie de coronavirus, la livraison de repas à domicile est épargnée. Deliveroo, Uber Eats et autres continuent à prendre des commandes, leurs "bikers" à les récupérer auprès des restaurants et à servir les clients. Afin que les livreurs ne deviennent pas un vecteur de la maladie, le gouvernement a édicté une série de consignes sanitaires très strictes et présentées comme impératives. Problème : les coursiers interrogés par Marianne confient que de nombreuses livraisons sont effectuées sans respecter ces procédures. En cause, une absence de contrôle des plateformes et un manque d'information des clients.

Lire aussi Incroyable : le plan de sauvetage de l’économie plaît à tout le monde... pour l'instant

Quelles sont les mesures prévues ? Un "guide des précautions sanitaires" a été publié sur le site du ministère de l'Economie ce dimanche 15 mars. "La livraison de repas à domicile reste autorisée pourvu qu’elle se fasse sans contact", exige le document. Au moment de charger la commande, le livreur doit déposer "son sac ouvert", afin que "le personnel du restaurant place le repas directement dedans". Et tout cela dans une "zone de récupération (...) aménagée par le restaurant

Lire la suite