La bourse ferme dans 4 h 14 min

Coronavirus : Lesaffre, l'entreprise qui gère la crise à la baguette

Par Marie Bordet
Pour l'instant, les usines Lesaffre continuent à produire normalement en France

Antoine Baule, patron du géant mondial de la levure, met tout en place pour maintenir sa production, essentielle à la fabrication du pain, en dépit de la crise.


Il est 19 heures, ce vendredi 20 mars, et Antoine Baule commence à entrevoir le bout de sa journée éprouvante. Une de plus… Une journée de plus passée en « cellule de crise »… Une journée qui a démarré avec des visioconférences avec la Chine et se terminera avec les « conf calls » avec les États-Unis. De multiples d'interlocuteurs, mais un seul sujet : l'épidémie de Covid-19. Antoine Baule est directeur général de Lesaffre. Une belle entreprise familiale, discrète, née dans le nord de la France en 1853, et devenue globale depuis longtemps, présente dans le monde entier.

Largement méconnue du grand public, cette société, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros l'an dernier, se trouve au cœur de l'épidémie de coronavirus d'aujourd'hui. Pourquoi ? Car Lesaffre est un géant dans le domaine des levures et de la fermentation (levures et solutions de panification, levures à forte valeur ajoutée, extraits de levure, etc.). Si Lesaffre cessait de produire sa levure et de livrer ses clients, qui sont majoritairement des boulangers et des industriels de l'agroalimentaire, il n'y aurait tout simplement plus de pain sur la table des Français…

Des extraits de levure… dans les kits de diagnostic du Covid-19

« Lesaffre est présent sur tous les fuseaux horaires avec 69 sites de production dans le monde. On a suivi la propagation de l'épidémie depuis le début, en commençant par la Chine… Notre première obsession est évidemment la protection de tous nos salariés, explique Antoine Baule. Notre seconde obsession est de continuer à produire pour assurer le bon approvisionnement de nos clients. Car, sans nos produits, on ne peut plus fabriquer de pain et bien d'autres denrées alimentaires. »

La levure, qui est un produit frais, vivant, difficile à stocker très (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Coronavirus : « La nouvelle crise immobilière est plus grave qu'en 2008 »
Coronavirus : et la Chine redémarra
Covid-19 : un premier décès au Cameroun
Recevez la newsletter Le Point.fr