La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 938,75
    +124,49 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 135,40
    +136,90 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0041 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    30 625,66
    +452,67 (+1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    735,63
    +20,43 (+2,86 %)
     
  • S&P 500

    3 792,15
    +23,90 (+0,63 %)
     

Coronavirus : l'Amérique s'est-elle enrichie depuis le début de la crise sanitaire ?

Jeremy Ghez (*)
·1 min de lecture

« À propos de ceux qui ont passé une année plutôt réussie », tel était le titre d'un article d'opinion publié dans le New York Times, en décembre dernier, dédié aux Américains n'ayant pas été impactés voire s'étant enrichis depuis le début de la crise sanitaire. De quoi nourrir la réflexion sur l'impact de la Covid-19 sur l'économie américaine. Quels sont ses effets à ce jour et se sont-ils vraiment avérés indolores pour toute une partie de la population ?

Il faut d'abord rappeler qu'à chaque nouvelle crise, les économistes réapprennent leur alphabet en débattant de la forme qu'une reprise éventuelle pourrait prendre. La crise sanitaire aux États-Unis n'a pas échappé à la règle. Comme toujours, les plus optimistes rêvaient (et rêvent encore) d'une reprise en « V », avec un rebond aussi rapide que la récession. D'autres craignaient que les possibles confinements à répétition aient pour effet une reprise en « W », avec des perspectives économiques pouvant s'améliorer avant de s'assombrir quand l'épidémie imposait de nouvelles (...) Lire la suite sur La Tribune.fr