La bourse est fermée

Coronavirus: les grandes entreprises françaises renoncent les unes après les autres à leurs objectifs 2020

1 / 2

Coronavirus: les grandes entreprises françaises renoncent les unes après les autres à leurs objectifs 2020

Alors que la France entre dans sa deuxième semaine de confinement, les grandes entreprises françaises prennent acte de la chute actuelle et future de l'activité et revoient les unes après les autres leurs objectifs financiers pour l'année en cours. Tour d'horizon des principales annonces de lundi. 

Airbus :

L'avionneur européen a annulé le versement de dividendes à ses actionnaires au titre de l'année 2019 ainsi que ses prévisions de résultats pour 2020, a annoncé lundi le constructeur aéronautique européen, soucieux d'atténuer l'effet de la crise du coronavirus sur sa trésorerie.

Dans un communiqué, Airbus précise avoir "reçu l'aval" de son conseil d'administration pour "retirer la proposition de dividende 2019 de 1,80 euro par action qui représente une valeur totale d'environ 1,4 milliard d'euros". 

Vinci :

Le géant français du BTP Vinci renonce à ses objectifs financiers pour 2020 face à la crise du coronavirus, a-t-il annoncé lundi, frappé à la fois par l'annulation de chantiers et la chute du trafic dans les aéroports. "L'objectif, annoncé en février dernier, d'une progression du chiffre d'affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu", a prévenu Vinci dans un communiqué.

Le géant français est frappé à plusieurs titres car il est à la fois actif dans la construction et dans la gestion d'infrastructures de transports, autoroutes comme aéroports. Sur le premier plan, il subit en France l'"interruption de...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi