La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 483,77
    +153,76 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3313
    -0,0044 (-0,33 %)
     

Coronavirus : comment les entreprises s’adaptent au couvre-feu

·1 min de lecture

Le gouvernement applique de nouvelles restrictions à partir de vendredi minuit. Les deux tiers de la population, soit 46 millions de Français, devront respecter un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures. Dans ce contexte, certaines entreprises ont décidé d'aménager leurs horaires.

Commencer à midi pour finir à 20 heures est déjà un vieux souvenir pour Clys, assistant dans un cabinet de conseil. Désormais, ce trentenaire parisien travaille de 9 heures à 17 heures, une demande que sa direction a acceptée sans mal et qui lui permet d'avoir un sas de décompression avant le début du couvre-feu. "L'avantage, c’est que j’ai le temps de faire des courses, de sortir le chien ou encore de faire du sport", explique-t-il au micro d’Europe 1. "Je ne me voyais pas du tout finir à 20 heures, pour arriver en catastrophe à 20h30 chez moi. Ça fait des soirées stressantes."

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Avoir du temps libre sur les créneaux d'ouverture des magasins

Dans certaines entreprises, l'aménagement des horaires se fait à la demande. Dans d'autres, il est généralisé. Ainsi, chez Bateau mon Paris, une agence d'événementiel, la règle est la même pour tous les salariés et prestataires : certains sont du matin, d'autres de l'après-midi, selon les préférences de chacun, explique la patronne Camille Boucher. "On essaye de se répartir de manière à ce que tout le monde bosse un peu, malgré tout, tout en ayant du temps libre sur les créneaux où les magasins so...


Lire la suite sur Europe1