La bourse est fermée

Coronavirus: pour Donald Trump, le confinement est pire que le mal

1 / 2

Coronavirus: pour Donald Trump, le confinement est pire que le mal

La polémique autour du confinement fait rage aux Etats-Unis. Les autorités de New York, épicentre américain de l'épidémie de coronavirus ont ainsi appelé lundi Donald Trump à déclarer un confinement coercitif national tandis que celui-ci affiche sa défiance et assurait à contrepied un retour aux affaires "très bientôt".

La première métropole américaine, capitale économique du pays avec 8,6 millions d'habitants, comptait lundi matin plus de 12.000 cas, soit près du tiers des cas américains, et près de 100 décès. Au total, 560 personnes sont mortes aux Etats-Unis.

Nouvelles règles

Les rues étaient exceptionnellement calmes après l'entrée en vigueur dimanche de nouvelles règles limitant l'activité aux entreprises jugées essentielles --supermarchés, pharmacies, fournisseurs d'internet-- et obligeant les gens à rester chez eux le plus possible, même si les contrevenants ne s'exposent pour l'instant à aucune sanction.

"Il faut que ces mesures de confinement qu'ont prises New York et la Californie, soient partout" aux Etats-Unis, a insisté le maire Bill de Blasio. "Il faut qu'on prenne ces mesures extrêmes".

Près d'un tiers des Américains vit sous une forme de confinement. L'Etat de Washington, le Michigan et le Nouveau-Mexique sont les derniers en date à avoir ordonné lundi aux gens de rester chez eux, et le gouverneur de Californie a durcit les restrictions.

M. de Blasio comme le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi