Marchés français ouverture 8 h 10 min

Coronavirus : pas d'emballement pour les retraits d'argent pour l'instant

La panique liée à l’épidémie de coronavirus n’a pas concerné les retraits d’argent. Si les files d’attente et les empoignades se sont multipliées dans les magasins d’alimentation depuis jeudi, cela n’a pas été le cas devant les distributeurs de billets. Comme l’explique Les Echos, la Banque de France est en tout cas attentive à l’évolution de la situation à ce sujet. “Pour l'instant, nous n'avons pas de signe d'un emballement du côté des retraits d'argent en cash” selon Erick Lacourrège, directeur général des services à l'économie et du réseau à la Banque de France.

Une “cellule de crise avec l'ensemble des acteurs de la filière fiduciaire” a été mise en place et peut se réunir quotidiennement pour évoquer les risques. Mais l’institution se montre sereine et n’imagine pas un emballement des Français pour aller retirer de l’argent dans les jours à venir. “Selon nous, il y a de fortes chances qu'il n'y en ait pas à l'avenir. Et même si les retraits devaient augmenter, il est possible que cela soit annulé par le fait que les paiements diminuent parce que les magasins sont fermés”, ajoute Erick Lacourrège, qui se montre rassurant concernant le stock de billets de banque disponibles dans tous les cas : “Nous avons de quoi tenir de nombreuses semaines” assure-t-il aux Echos.

>> A lire aussi - Coronavirus : 900 contaminés et 36 morts en 24 heures, notre carte de France de l’épidémie

Le Groupement des cartes bancaires est serein de son côté. “Il n'y a aucun motif d'inquiétude sur les paiements”, selon Philippe Laulanie, son directeur général, également interrogé par le média économique. Alors que les paiements par carte pourraient être privilégiés par crainte d’une contamination par les billets de banque, le plafond de paiement sans contact (limité à 30 euros) ne devrait pas pour autant être relevé. “Cela ne se fait pas comme cela, cela nécessite des mises en production informatiques lourdes qu'il ne serait pas raisonnable d'activer en la circonstance”, précise Philippe Laulanie

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lufthansa risque de diviser par 10 ses capacités de vols longs courriers
Croissance : l’économie dans une situation comparable "à celle d'une guerre", juge l’UE
Coronavirus : les contrôles dans les trains suspendus par la SNCF ?
L’or plonge malgré la baisse du taux d’intérêt aux Etats-Unis : le conseil Bourse du jour
Un record battu dans l'aviation "grâce" au coronavirus