La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    29 727,02
    +108,80 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    698,95
    -36,19 (-4,92 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Coronavirus : comment la chaîne du froid se prépare à planifier la distribution des vaccins

·1 min de lecture

La filière du transport routier frigorifique se prépare. Alors que la Haute Autorité de Santé (HAS) a dévoilé lundi ses recommandations pour la stratégie vaccinale en France contre le coronavirus, c'est désormais la question de la logistique qui se pose. Car une fois les vaccins achetés aux différents laboratoires, il va falloir les rendre accessibles aux Français, tout en les transportant parfois à -70 degrés Celsius. Si la France à l'une des filières de chaîne du froid parmi les plus développées au monde, avec 150.000 camions, c'est un défi de taille qui attend le secteur. 

>> EN DIRECT -  Suivez l'évolution de la situation mardi 1er décembre

Une filière habituée aux températures extrêmes...

Mais les professionnels l'assurent, ils sont prêts. "On a déjà le matériel", explique au micro d'Europe 1 Gérald Cavalier, patron de Cémafroid, entreprise qui certifie les frigos des camions réfrigérés. "Dans ces véhicules, on peut mettre une température de -20 degrés Celsius et transporter à -70 degrés Celsius." D'autant que la filière est habituée à ces transports dans des températures extrêmes, elle le fait d'ailleurs déjà tous les jours. "Pour les crèmes glacées c'est -20°, pour le thon -70°", explique-t-il. 

Reste que la grosse différence entre les poissons et les doses de vaccin est avant tout l'ampleur du trafic. Une donnée encore inconnue, puisque le nombre précis de doses à transporter reste encore à déterminer. Mais avec 1 camion frigorifique pour 450 habitants, la Franc...


Lire la suite sur Europe1