Marchés français ouverture 3 h 9 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 613,49
    +67,31 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 454,02
    +62,76 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    26 243,51
    +65,94 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    642,81
    -4,51 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Coronavirus: la campagne de vaccination s'ouvre à Sevran et Dijon

·2 min de lecture

La campagne de vaccination contre le coronavirus commence ce dimanche en France à Sevran et Dijon.

Sevran et Dijon donneront dimanche le coup d'envoi de la campagne de vaccination contre le en France, où le virus continue de se propager et où un premier cas de contamination au variant récemment décelé sur le territoire britannique vient d'être découvert.

La Haute autorité de santé française (HAS) a autorisé jeudi l'utilisation du contre le Covid-19 développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech, dernière étape réglementaire avant le début de la vaccination dans le pays.

Cette campagne de vaccination est coordonnée à l'échelle de l'Union européenne et commencera également dimanche dans d'autres pays dont l'Allemagne et l'Espagne.

En France, elle s'ouvrira donc en Île-de-France et en Bourgogne-Franche-Comté avant de se déployer sur l'ensemble du territoire de façon progressive dès le mois de janvier, a annoncé le ministère de la Santé. L'unité de soins de longue durée de l'hôpital René-Muret de Sevran, en Seine-Saint-Denis, et l'Ehpad Champmaillot du CHU Dijon-Bourgogne ont été choisis pour ouvrir le bal.

Les premiers vaccinés, dans la matinée à Sevran et dans l'après-midi à Dijon, seront quelques résidents ainsi que deux professionnels de santé âgés de plus de 65 ans, précise-t-on au ministère de la Santé.

Des contrats ont été passés pour cinq vaccins pour le premier semestre dont deux - celui de Pfizer et BioNTech qui sera utilisé demain et celui de Moderna - sont disponibles tout de suite, dit-on à Matignon. Ceux d'AstraZeneca, de CureVac et de Janssen compléteront le portefeuille prévu pour le premier semestre.

"C'est une très bonne nouvelle d'avoir plusieurs vaccins et ainsi plusieurs approches en termes d'efficacité et de réponse", dit-on à la Direction générale de la santé.

Pas de vaccination obligatoire

Une première phase, dans les prochaines semaines, concernera environ un million de personnes très âgées. Viendront ensuite les personnes de plus de 65 ans et les personnels de santé, avec en priorité les plus vulnérables au virus, puis le reste de la p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi