La bourse est fermée

Coronavirus : les bouleversements que cette crise pourrait entraîner sur le marché de l'immobilier

Les discours sur le logement, l’action publique même sont trop souvent froids. On se berce d'indicateurs de performances, heureuses pour certains, qui cachent beaucoup de contre-performances, malheureuses pour beaucoup. Toujours plus de transactions, des augmentations toujours plus fortes. Ces discours, les décisions qui en découlent oublient que pour une partie importante de la population, le logement, loin de représenter une chance ou un atout, alourdit leur vie, révèle leur fragilité économique et sociale. Certes, les plus démunis, qui peuvent avoir au logement un rapport de non rapport, pour reprendre la belle expression d’Hegel : ceux-là sont sans abri, allant de solutions d’appoint en trottoirs, en quais, en bouche de métro. Les autres, apparemment forts, salariés ou entrepreneurs indépendants, supportent depuis dix ans maintenant, plus encore qu’au cours des deux décennies précédentes, des taux d’effort croissants. Pourtant, en pleine crise sanitaire, des experts soutiennent que les prix de nos métropoles ne baisseront pas, que le marché sera indifférent à ce qui se passe, et ils ont raison : le marché n’est pas moral. Quoique : la réalité va s’imposer brutalement à lui, et ce que le marché ne fera pas par vertu - s’ajuster à la solvabilité dégradée des ménages du fait du ralentissement de l’économie -, il pourrait bien le faire par calcul (la distinction est de Kant) : les corrections de prix risquent fort de s’imposer comme condition de la poursuite des transactions.

Le marché le plus réactif aux conséquences du coronavirus sera celui des locations. Le Président de la République soi-même, qu’on n’a pas souvent pris en flagrant délit de parler de logement dans ses interventions publiques - sauf pour disqualifier la propriété -, a pris la mesure de l’impact de la crise sanitaire sur l’acquittement des loyers. Il a annoncé le rallongement de deux mois de la trêve hivernale, période pendant laquelle un locataire devenu occupant sans titre pour n’avoir pas payé ses

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Parisiens fuient vers la province
Airbus arrête sa production en France et en Espagne
Free (Iliad) quintuple ses profits, Xavier Niel revient à la tête du conseil
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui
Récession en vue pour la France, le PIB devrait chuter de 1% alerte Bruno Le Maire