La bourse est fermée

Coronavirus : “la Banque nationale suisse doit envisager un franc plus fort face à l’euro”

La Banque nationale suisse (BNS, ou SNB, en anglais) est engagée dans une bataille qu’elle semble de moins en moins susceptible de gagner. Depuis le début de l’année, le franc suisse (CHF) a gagné près de 1,8% face à l’euro (EUR) et, et plus de 6% sur les douze derniers mois. Lundi dernier, le CHF a atteint son plus haut niveau depuis juillet 2015 face à l’euro, dans un contexte marqué par la propagation des craintes liées au coronavirus sur les marchés financiers, et par une envolée de l’aversion au risque. À en juger par le positionnement des fonds spéculatifs, de nombreux investisseurs considèrent que le CHF n’a rien à envier à l’or pour couvrir les risques liés au coronavirus.

La BNS a intensifié ses interventions sur le marché des changes depuis la mi-janvier et le montant total de ses dépôts à vue est passé de 590,1 milliards de francs suisses la semaine dernière à 592,3 milliards cette semaine. Pour autant, il apparaît de plus en plus clairement qu’elle n’a pu que contenir la hausse du CHF, mais pas l’arrêter. Contrairement à ce qui s’est passé l’été 2019, la situation à laquelle la BNS est confrontée est bien plus complexe. En effet, les craintes ne sont pas liées à une guerre commerciale qui aurait un impact limité sur l’économie, mais à l’incertitude engendrée par un facteur exogène ayant des répercussions mondiales. Ce qui inquiète encore plus les investisseurs est qu’à ce stade, personne n’est en mesure de calculer le coût économique et financier de l’épidémie du coronavirus.

>> A lire aussi - Franc suisse : un placement incontournable, alors que la crise s’annonce ?

Si l’on part du principe que l’incertitude va prévaloir pendant encore plusieurs semaines au moins, il y a fort à parier que le franc suisse va poursuivre sa hausse. Ainsi, la BNS sera poussée à se positionner de manière plus significative sur le marché.

>> Notre service - Convertisseur de devises

Nous pensons que la banque centrale suisse fera tout ce qui est en son pouvoir pour défendre le seuil

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment replacer l'humain au cœur du business
Envie d’expatriation ? La liste des métiers dont le Québec aura besoin en 2023
Peut-on vous manipuler facilement ?
Taux d’intérêt : la BCE va réfléchir à une offensive face à l’impact du coronavirus
Club Med : des investisseurs chinois écopent d’une amende salée pour délit d’initié