La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    38 916,49
    -2 041,81 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Ces secteurs qui devraient réembaucher cette année

·1 min de lecture

Après une année 2020 marquée par une baisse record des recrutements liée à la crise sanitaire, l’année 2021 devrait être celle du rebond. Léger certes, mais un rebond tout de même. C’est en tout cas ce que laisse entrevoir l’enquête annuelle, publiée mardi par Pôle Emploi, sur les besoins en main d’œuvre dans toute la France. Car 2.723.000 projets de recrutement sont en effet prévus, soit 1,1% de plus qu'en 2019. Les entreprises ont donc l’intention de recruter. Surtout les petites.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Des secteurs plus en recherche que d'autres

Deux projets d’embauche sur trois viennent en effet des PME de moins de 50 salariés. Une forte hausse a notamment été enregistrée dans la construction, les métiers de la santé (aides-soignants, infirmiers) et les métiers de l’aide à domicile. A l’opposé, une baisse est prévue dans l’hôtellerie-restauration, les métiers artistiques et l’animation socio-culturelle, crise sanitaire oblige.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 5 mai

Les entreprises interrogées par Pôle emploi considèrent qu’elles auront globalement un peu moins de difficultés qu’il y a deux ans pour mener à bien leurs projets de recrutement d’ici à la fin de l’année. Même si dans certaines spécialités, les employeurs continuent de s’arracher les cheveux. En tête des recrutements perçus comme les plus difficiles : charpentiers, couvreurs, aides à domicile, aides ménagères, ou encore ca...


Lire la suite sur Europe1