La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1413
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    36 919,11
    -1 310,66 (-3,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,72
    -15,01 (-1,46 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Corinne Masiero sans tabou sur ses trois avortements

·2 min de lecture
Corinne Masiero est l'héroïne de la série « Capitaine Marleau ».

Dans le magazine « Causette », l'actrice a décidé de lever le voile sur ses trois IVG. Pour défendre un droit et faire évoluer les mentalités.

On la connaît directe et cash, Corinne Masiero reste fidèle à son image dans un témoignage brut sur des épisodes très intimes de sa vie de femme : les trois avortements qu'elle a connus depuis son adolescence. Des expériences qu'elle a souhaité partager dans le magazine Causette, avec d'autres personnalités, pour déculpabiliser les femmes et libérer la parole sur un sujet qu'elle juge encore trop tabou en France.

« La première fois, j'avais 15 ans, je me suis retrouvée en cloque alors que j'étais sous pilule, raconte l'héroïne de la série Capitaine Marleau. J'ai appelé le gars qui m'avait encloquée. Il m'a dit : "Fais comme tu veux". "C'était un peu : démerde-toi. Ça ma coupé le souffle. Moi je subissais toute l'angoisse d'avoir un truc en moi qui risquait de grossir et de briser ma vie, sans que j'aie les moyens de l'élever. » Elle en parle alors à sa mère et part à Lille avec l'autorisation parentale. « Ce dont je me souviens, c'est de l'angoisse au bloc, seule, poursuit-elle. Après l'intervention, j'ai éclaté en sanglots. Je n'ai pas compris pourquoi, car c'était un soulagement. »

À LIRE AUSSIAcadémie des César : Corinne Masiero veut une direction « de gonzesses »

La seconde fois, elle a une vingtaine d'années. « J'étais ni physiquement ni mentalement en état d'éduquer quelqu'un, reconnaît-elle. Je me suis retrouvée dans une pièce avec les autres nanas venues pour la même chose. Je me souviens des regards. De la peur et du mal-être. Cette fois, le perso [...] Lire la suite

VIDÉO - Tatiana Silva parle de son avortement : "Il y avait ce sentiment de culpabilité. Maintenant, je suis en paix"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles