Marchés français ouverture 3 h 16 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 786,16
    -78,16 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1906
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 708,93
    -389,36 (-1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    42 347,24
    +283,92 (+0,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,60
    +77,43 (+8,21 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Corexalys convertit l’intelligence économique au cyber

·2 min de lecture

Le cabinet parisien est l'un des acteurs français qui montent dans l'intelligence économique. Ses spécialités : le scan du Dark Web pour traquer les informations dérobées, l'analyse de vulnérabilités cyber, l'étude des logiciels malveillants les plus dangereux, mais aussi le renseignement humain.

Dans le petit monde de l'intelligence économique française, c'est l'acteur qui monte. , Corexalys, lancé en 2017, ne cache pas son ambition : devenir le champion français de l'e-intelligence, sorte d'IE 2.0 où le renseignement d'affaires rencontre l'expertise cyber. "Le constat de départ, c'est que le monde français de l'intelligence économique est passé à côté de la dimension cyber, explique Valéry-Emmanuel Gosserez, président et cofondateur du groupe. Or une grande partie de la menace pour les grands groupes et industriels stratégiques réside justement dans le domaine cyber, du vol de données aux attaques sur la réputation ou aux logiciels malveillants."

Ce positionnement cyber, déjà adopté par l'israélien Sixgill ou l'américain Intel 471, ne laisse pas le microcosme indifférent. Le cabinet est soutenu par un comité stratégique cinq étoiles, qui intègre l'ancien chef d'état-major des armées Edouard Guillaud, , l'ancien directeur du renseignement de la "Boîte" Alain Juillet, mais aussi l'ex-patron du fonds Eurazeo Patrick Sayer, le fondateur de Soitec André-Jacques Auberton-Hervé et l'ex-Deloitte Pascal Pincemin. Si Corexalys ne communique pas ses chiffres, il prévoit d’atteindre, selon nos informations, 2 millions d'euros de chiffre d’affaires cette année, pour une vingtaine de salariés.

Que propose le cabinet parisien ? Son offre va du scan ciblé du Darknet, pour identifier les documents sensibles qui s'y négocient, aux audits dits Red Team, des attaques de haut niveau sur les systèmes d'information des clients pour en identifier les failles. Corexalys dispose également d'un laboratoire d'analyse des virus informatiques, le CXS Lab, spécialisé en "e-virologie". "Nous étudions 3.000 souches de virus, un peu comme le ferait l'Institut Pasteur, ce qui nous permet d'identifier les plus dangereux et d'anticiper les menaces", indique Valéry-Emmanuel Gosserez. Le groupe effectue aussi des "cyber due diligence" sur des sociétés qui intéressent ses clients. En clair, il é[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Adit vs Avisa, la nouvelle guerre de l'intelligence économique tricoloreNaissance d'un géant français de l'intelligence économique: l’ADIT rachète GeosRenseignement économique: la DGSE et les services français changent de braquetDGSE, DGSI, DRM, DRSD: comment les services de renseignement français font la chasse aux experts cyberA400M, M51... Les guerres secrètes du contre-espionnage français