La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    37 064,26
    +497,77 (+1,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

La Corée du Sud saisit des actifs de Mitsubishi, accusé de travail forcé

·1 min de lecture

Vents contraires pour Mitsubishi en Corée du Sud. Un tribunal sud-coréen vient de prendre une décision défavorable au géant nippon, qui a été très critiqué pour avoir eu recours au travail forcé pendant la Seconde Guerre mondiale, rapporte l'agence de presse Yonhap. Le Japon et la Corée du Sud entretiennent des relations tendues depuis des décennies en raison de la brutale domination coloniale de Tokyo sur la péninsule coréenne entre 1910 et 1945. Environ 780.000 Coréens ont été soumis au travail forcé par le Japon pendant les 35 années d'occupation, selon des données de Séoul, sans compter les femmes réduites en esclaves sexuelles par les troupes japonaises.

Dans un arrêt historique de 2018, la Cour suprême a ordonné à Mitsubishi Heavy Industries de verser des compensations à une poignée de victimes, mais la firme japonaise a refusé d'appliquer ce jugement. Et plus tôt ce mois-ci, les familles survivantes de quatre des victimes ont demandé au tribunal de saisir les obligations détenues par Mitsubishi en Corée du Sud, a rapporté l'agence de presse Yonhap. Un tribunal leur a donné raison, ordonnant la saisie d'obligations d'une valeur d'environ 850 millions de wons (725.000 dollars) que la société japonaise détient dans LS Mtron, un fabricant sud-coréen de machines industrielles, selon la même source.

>> A lire aussi - La Corée du Sud va bien bâtir son propre porte-avions

Ce montant couvre les 80 à 150 millions de wons qui doivent être versés à chacune des victimes et couvre les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nicole Kidman exemptée de quarantaine à Hong Kong, colère des habitants
De voleur à sauveur : l’incroyable histoire du piratage à 611 millions de dollars de Poly Network
Mode : quand les magasins s'inspirent des champions de la vente en ligne
Comment aménager son intérieur pour la rentrée ?
Orano signe un contrat de plus d'un milliard d'euros pour le retour de déchets nucléaires en Allemagne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles