La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 610,30
    +126,58 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    15 564,78
    +27,09 (+0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1324
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    50 826,08
    -633,20 (-1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,62
    +0,54 (+0,04 %)
     
  • S&P 500

    4 597,95
    +30,95 (+0,68 %)
     

La Corée du Nord tire de nouveau un missile balistique mais entend poursuivre le dialogue avec le Sud

·2 min de lecture

Quelques semaines après son dernier essai, la Corée du Nord a repris ses tirs de missiles en envoyant, mardi 19 octobre, un missile balistique de courte portée en mer du Japon. Ce huitième test de missile depuis le mois de janvier est une nouvelle violation directe des résolutions du Conseil sécurité de l’ONU. La course à l’armement de ces derniers mois se poursuit dans la péninsule alors que, dans le même temps, les États-Unis et leurs alliés sud-coréens affirment tenter de reprendre le dialogue avec Pyongyang.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Le perfectionnement de notre armement n’est pas un frein au dialogue. C’est en somme le message que Pyongyang essaie de faire passer avec ce nouvel essai de missile balistique. Envoyé ce mardi matin depuis les environs de Sinpo, une ville portuaire, il s’agirait, selon l'armée sud-coréenne, d’un missile mer-sol stratégique de courte portée lancé depuis un sous-marin ; ce qui constituerait une nouveauté, car la Corée du Nord était jusqu’ici parvenue à lancer ce type de missile uniquement depuis une plate-forme.

Pas de coïncidence ?

Ce cinquième essai depuis septembre intervient le jour où Séoul ouvre son plus grand salon de l’armement et de l’aéronautique. Une exposition qui ne semble pas plaire à Pyongyang où les médias d’État invitaient ce matin une énième fois le Sud à mettre fin à sa politique hostile.

À lire aussi : Japon: face à Pékin et à Pyongyang, le parti au pouvoir demande une hausse des dépenses militaires

Dans le même temps, les dirigeants de services de renseignement sud-coréens, américains et japonais se réunissaient dans la capitale sud-coréenne pour évoquer les possibles négociations avec la Corée du Nord. Les États-Unis ont affirmé récemment avoir fait des offres spécifiques aux autorités nord-coréennes pour reprendre le dialogue. Avec ce nouvel envoi de missile balistique, Pyongyang continue de normaliser ses essais tout en poussant Washington à améliorer sa proposition avant de s’asseoir éventuellement à la table des négociations.

À lire aussi : Corée du Nord: Kim Jong-un accuse Washington d'être à la racine des tensions sur la péninsule

♦ Analyse : un double message envoyé par Pyongyang

« Très clairement, on sait que la Corée du Nord travaille sur des missiles que l’on appelle mer-sol, notamment tirés depuis des sous-marins, depuis plusieurs années, analyse Antoine Bondaz, chercheur auprès de la Fondation pour la recherche stratégique au micro de Heike Schmidt. Elle avait, jusqu’à présent, réalisé deux essais en 2016 et en 2019. Ce qui serait évidemment nouveau avec cet essai, c’est qu’il n’aurait pas été tiré depuis une barge, mais bel et bien depuis un sous-marin - ce serait sans précédent. Donc ça montrerait le perfectionnement de la capacité balistique de la Corée du Nord.

Il faut attendre les images de ce test, les caractérisations techniques de ce missile. Mais ce serait très clairement une avancée technologique très importante pour la Coré du Nord. On voit très bien que la Corée du Nord envoie un double message. C’est un message à la fois à Washington, Tokyo et Séoul, qui essaient de se coordonner pour une position commune avant de reprendre les négociations, et puis c’est aussi un message très directement envoyé à la Corée du Sud qui depuis plusieurs mois multiplie les essais balistiques et lancera même dans quelques semaines un satellite, c’est-à-dire en faisant l’essai d’une fusée. Et cela, évidemment, la Corée du Nord essaie de le "contrer" en envoyant le message que le pays, également, a des capacités militaires et plus largement des capacités balistiques croissantes ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles