La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 093,55
    -208,43 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Corée du Nord tire un missile balistique au large du Japon, réunion d'urgence au sommet de l'Apec

La Corée du Nord a tiré ce vendredi un missile balistique intercontinental qui s'est abimé au large du Japon. Alors que le sommet de l'Asie-Pacifique s'ouvre ce 18 novembre, la vice-présidente américaine Kamala Harris a convoqué une réunion d'urgence avec les dirigeants du Japon, de la Corée du Sud, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada.

La Corée du Nord a lancé ce vendredi 18 novembre un missile balistique intercontinental (ICBM) qui est tombé au large du Japon, dernier épisode en date d'une série record de tirs de projectiles ces dernières semaines, alors que Séoul, Tokyo et Washington s'attendent à un essai nucléaire imminent de la part de Pyongyang.

L'état-major sud-coréen a "détecté un missile balistique de longue portée présumé lancé vers 10H15 (01H15 GMT) depuis la zone de Sunan à Pyongyang en direction de la mer de l'Est", a-t-il indiqué en se référant au nom coréen de la mer du Japon.

Carte localisant un nouveau tir de missile nord-coréen le 17 novembre 2022. Crédit : STAFF, SYLVIE HUSSON / AFP
Carte localisant un nouveau tir de missile nord-coréen le 17 novembre 2022. Crédit : STAFF, SYLVIE HUSSON / AFP

Carte localisant un nouveau tir de missile nord-coréen le 17 novembre 2022.

Tokyo a précisé que le missile avait parcouru environ 1.000 km et que les forces japonaises n'avaient pas tenté de le détruire en vol. Le ministre nippon de la Défense, Yasukazu Hamada, a indiqué que le projectile avait atteint une altitude maximale de 6.000 km, et en a déduit qu'il s'agit d'un "missile balistique de classe ICBM, même si d'autres détails sont en cours d'analyse".

Alors que s'ouvre ce vendredi le sommet Apec, de l'Asie-Pacifique, la vice-présidente américaine Kamala Harris a organisé en urgence une réunion avec les dirigeants du Japon, de la Corée du Sud, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada, "pour se consulter sur le récent lancement d'un missile balistique par la RPDC" (Corée du Nord, ndlr) qui est tombé au large du Japon, a déclaré le responsable de la Maison Blanche.

Ce n'est pas la première fois qu'un projectile nord-coréen finit sa course dans la zone économique exclusive (ZEE) japonaise, c'est-à-dire l'espace maritime qui s'étend jusqu'à 200 milles marins (370 km) au-delà des côtes d'un Etat, entre les eaux territoriales et les eaux internationales.

La Corée du Nord "répète les actes de provocation à une fréquence sans précédent. Nous réitérons avec force que c'est absolument inacceptable", a dénoncé M. Kishida.

Lire aussiNucléaire : Le retour du péril nord-coréen inquiète les nations voisines

Co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi