La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 703,26
    -73,46 (-0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

La Corée du Nord aurait redémarré un réacteur nucléaire, en 'violation' des résolutions de l'ONU

·1 min de lecture

L'Agence internationale de l'énergie atomique se dit préoccupée par le redémarrage d'un réacteur produisant du plutonium en Corée du Nord. Celui se trouverait dans le complexe nucléaire de Yongbyon. "Depuis début juillet, il y a des signes, notamment le déversement d'eau de refroidissement, compatibles avec le fonctionnement du réacteur", a indiqué l'AIEA dans son rapport annuel. Le réacteur de Yongbyon serait à l'arrêt depuis début décembre 2018, précise la rapport daté de vendredi 27 août.

Un redémarrage de ce réacteur, d'une capacité de cinq mégawatt, pourrait signifier que Pyongyang poursuit son programme de développement nucléaire en violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. L'avenir de ce complexe nucléaire fut l'un des points de contentieux du deuxième sommet du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un avec le président américain Donald Trump qui s'est soldé par un échec en 2019 à Hanoï.

À lire aussi — La Corée du Sud va développer son propre 'Dôme de fer' sur le modèle israélien

La Corée du Nord avait proposé de démanteler une partie du complexe de Yongbyon mais pas ses autres infrastructures de production nucléaire, en échange d'une levée "partielle" des sanctions économiques. Cette offre avait été rejetée par Washington et depuis les négociations entre les deux pays sont au point mort.

Le régime reclus est sous le coup de multiples sanctions internationales pour ses programmes militaires, notamment nucléaires, interdits et qui ont considérablement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le pass sanitaire désormais obligatoire pour les salariés au contact du public
Covid-19 : une 3e dose de vaccin recommandée pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles
Le Salvador a installé 200 distributeurs automatiques pour favoriser l'adoption du bitcoin
Facebook permet aux Afghans de verrouiller leur compte pour échapper aux talibans
Pourquoi il sera peut-être nécessaire de prendre une troisième dose de vaccin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles