Marchés français ouverture 3 h 51 min
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • Nikkei 225

    27 378,57
    -54,83 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 806,55
    -263,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    21 075,94
    -952,76 (-4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,55
    -19,32 (-3,59 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     

Les copropriétés totalement chamboulées par la question énergétique

Jacques GAIMARD / Pixabay

Le sort du parc locatif privé obsède littéralement les débats sur le logement. Entre les alertes lancées par les administrateurs de biens quant aux bailleurs propriétaires de passoires énergétiques qui voudraient tous se défaire de leurs biens plutôt que de tomber sous le coup de l’interdiction de louer, le découragement face à la multiplication des contraintes, encadrement des loyers, risques d’impayés, permis de louer et tant d’autres, tout se passe comme si c’était le seul problème de la politique du logement. En fait, on oublie que la quasi-totalité des logements locatifs sont dans des immeubles collectifs. Pour une minorité d’entre eux, ils sont la propriété d’investisseurs institutionnels ou de sociétés civiles familiales et forment des immeubles entiers dédiés à l’exploitation. Ce n’est qu’un dixième de la totalité des quelque 7 millions de logements locatifs en France : les autres sont des lots composant nos copropriétés. Il faut ajouter que dans ces immeubles placés sous le régime juridique, ils sont majoritaires. Peu savent en effet que dans nos grandes villes, mais aussi dans nos villes moyennes les plus attractives au plan économique, les logements loués sont la majorité des lots principaux des copropriétés, entre 50% et 60%.

>> Les prix de l'immobilier et loyers dans 100 villes de France (Indicateur Capital/Fnaim/Clameur)

Certes, ces logements sont davantage de petite surface, studios ou deux-trois pièces, que des appartements familiaux, et leurs millièmes de copropriété (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbnb : ces exceptions peu connues pour louer sa résidence principale plus de 120 jours par an
Infiltrations sur les parties communes : comment obliger mon syndic à intervenir ?
Divorce : mon futur ex-conjoint peut-il s’opposer à la vente de ma résidence principale ?
Crédit immobilier : le taux d'usure va être revu tous les mois
Plomberie, chauffage, menuiserie : les petits travaux dont les devis flambent