La bourse ferme dans 24 min
  • CAC 40

    6 656,24
    +8,93 (+0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 931,61
    +10,34 (+0,26 %)
     
  • Dow Jones

    33 789,23
    +7,75 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0543
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 808,50
    +7,00 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    16 308,32
    +144,60 (+0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,03
    -1,21 (-0,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,19
    +0,73 (+1,02 %)
     
  • DAX

    14 335,55
    +70,99 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    7 467,56
    -4,61 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 129,37
    +47,36 (+0,43 %)
     
  • S&P 500

    3 971,60
    +8,09 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2292
    +0,0054 (+0,44 %)
     

COP27: les deux angles morts de la lutte contre le réchauffement climatique

Nariman El-Mofty/AP/SIPA

EDITO- Malgré les progrès dans la lutte contre le réchauffement climatique, l'absence de gouvernance mondiale et le besoin constant d'énergie fossile aujourd'hui limitent les chances de succès.

"Inacceptable, scandaleux et autodestructeur". Les trois mots d’Emmanuel Macron à Charm el-Cheikh, à la COP27 ce lundi 7 novembre pour qualifier le risque de l’inaction face à la crise climatique feront consensus. Et pourtant, il est un autre consensus qui est en train de se forger: nous n’atteindrons pas l’objectif ultime de l’accord de Paris de 2015 – moins de 2° de réchauffement climatique à la fin du siècle en se rapprochant le plus possible de 1,5°. "Say Goodbye to 1,5°", titre cette semaine The Economist avec force démonstration sur l’impossibilité de limiter les émissions mondiales de gaz à effet de serre à 500 milliards de tonnes d’ici la fin du siècle, ce "budget carbone" qu’il nous reste théoriquement à dépenser en 30 ans, avant d’être "carbone neutre" en 2050. Or, pour la seule année 2021, la planète a émis plus de 50 milliards de tonnes d’équivalent CO2…

Lire aussiSécurité alimentaire, énergétique, finance climat... La COP 27 s'ouvre en pleine crise mondiale

Faut-il pour autant rejoindre le camp de l'"éco-anxiété" si propice à l’immobilisme? Pas vraiment, car il y a des raisons d’espérer: Laurence Tubiana, la grande prêtresse de l’Accord de Paris, reconnaît elle-même que la courbe des émissions s’est inversée depuis 2015; du côté des entreprises, selon Accenture, un tiers des 4.000 plus grands groupes de la planète a pris des engagements de neutralité carbone (51% en Europe et 59% en France) et les trois quarts du CAC40 ont réduit leurs émissions ces trois dernières années sur un rythme annuel de 5 à 30% !

Manque de temps et de gouvernance mondial

Il y a pourtant deux "angles morts" dans la lutte pour la préservation du climat. Le premier tient à l’espace où se déroule la crise: le réchauffement est un sujet mondial alors qu’il n’existe pas de gouvernance de la planète. A quoi cela sert-il que tous les véhicules produits en Europe soient électriques en 2035 quand cela ne représentera que 15 millions de voitures zéro émission, soit 1% d’un parc mondial ro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi