La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1270
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • BTC-EUR

    45 025,51
    +1 291,38 (+2,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,06
    -13,22 (-1,00 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     

La COP26 joue les prolongations pour tenter de trouver un accord

·2 min de lecture

Les membres de la COP26 jouent les prolongations ce samedi 13 novembre pour tenter d'arracher enfin un accord destiné à freiner le réchauffement climatique.

Les appels vibrants se sont multipliés samedi 13 octobre à la COP26 pour que les quelque 200 pays participants mettent de côté leurs intérêts particuliers pour accepter le compromis sur la table en ce "moment de vérité" afin de limiter le réchauffement de la planète.

Un nouveau projet de déclaration finale de la conférence mondiale sur le climat publié samedi 13 octobre par la présidence britannique n'a pas débouché sur les avancées espérées, mais une session plénière reportée de plusieurs heures a mis en lumière samedi après-midi la volonté de compromis de nombreuses délégations, malgré des déceptions et quelques mécontentements.

"C'est le moment de vérité pour notre planète et c'est aussi le moment de vérité pour nos enfants et nos petits enfants", a lancé aux délégations le président britannique de la COP26 Alok Sharma. Admettant que le monde n'avait pas tenu les promesses de l'accord de Paris, il a estimé que le texte "reconnaissait ce fait et appelait à y répondre", demandant aux délégations d'adopter ce texte qu'il a qualifié d'"équilibré".

"Nous sommes au moment des négociations où votre délégation peut se demander si vous pouvez utiliser ce temps pour obtenir plus pour votre pays, votre région, votre groupe. Je vous implore de ne pas le faire", a-t-il ajouté après un marathon de deux semaines de négociations qui a déjà débordé de 24 heures.

L'objectif affiché des Britanniques lors de cette COP est de "garder en vie" l'objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris, limiter le réchauffement à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

"Imparfait"

Alors que le monde se trouve toujours, selon l'ONU, sur la trajectoire "catastrophique" d'un réchauffement de +2,7°C, le nouveau texte préserve les avancées de cette COP en matière de réductions d'émissions et sur les énergies fossiles, principales sources de gaz à effet de serre. Le représentant de la Chine a assuré n'avoir pas l'intention de "rouvrir" les négociations sur le texte, tout aussi "imparfait" qu'il so[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles