La bourse ferme dans 3 h 23 min
  • CAC 40

    7 054,38
    -11,01 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 258,40
    -17,80 (-0,42 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1305
    +0,0032 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 785,70
    +1,00 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    43 685,21
    -1 850,75 (-4,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 288,50
    -32,78 (-2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,22
    +0,17 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 729,08
    -84,86 (-0,54 %)
     
  • FTSE 100

    7 348,20
    +8,30 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3204
    -0,0038 (-0,29 %)
     

COP26: les dessous d'un défi logistique hors norme

·2 min de lecture

COULISSES DE GLASGOW- A la veille de l'ouverture de la COP26, Galsgow se transforme en fourmilière. Chefs d'Etat, négociateurs, délégations, société civile, observateurs... des milliers de personnes convergent vers le Scottish Event Campus. Un défi logistique colossal pour le Royaume-Uni, dont dépend la réussite du sommet le plus important depuis l'Accord de Paris.

A quelques jours de l’ouverture de la , Patricia Espinoza, la secrétaire exécutive de la Convention de l’ONU sur le climat, arpente déjà le site du Scottish Event Campus qui abrite l'évènement du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow. "Nous attendons 35.000 personnes. C’est le premier événement international qui accueille du public depuis la pandémie et les conditions sanitaires sont pour nous un défi gigantesque", explique-t-elle avec gravité sur zoom. Cette diplomate mexicaine en a pourtant vu d’autres. C’est elle qui a littéralement sauvé le processus des COPS en 2010 à Cancun après l’échec retentissant de Copenhague et remis la négociation de l’Accord de Paris sur les rails. Mais là, le défi est différent.

Comment participer à ce babel planétaire – des délégations de 197 pays du monde ainsi que des milliers d’observateurs et d’acteurs du climat-, sans faire naître un cluster géant dans un pays – l’Angleterre- où le nombre de cas de remonte en flèche. "Il faut que chacun reparte en bonne santé, confirme Patricia Espinoza. C’est une préoccupation totalement nouvelle pour nous. " Quant aux sponsors de la COP, ils s’inquiètent, eux aussi des conditions d’organisation.

Les Britanniques qui pilotent aussi leur premier événement international post-Brexit ont d’abord serré la vis. Publication d’une impressionnante liste rouge de pays dont les ressortissants, négociateurs ou pas, doivent passer par une quarantaine avant d’espérer pousser la porte du Scottish Event Campus. Inacceptable ont estimé n sans succès. L’équilibre de la présence Nord-Sud est une clé essentielle de la confiance sur une COP. Suite à d’intenses tractations, la liste a été réduite à sept pays fin octobre. Quant au kit de vaccination, il est offert aux négociateurs qui n’auraient pas eu accès au vaccin dans leur pays. Sur place, chacun devra se tester quotidiennement.

Logements hors de prix

Reste à trouver un logement. Un enfer. Les hôtels et la moitié de la ville convertie au Airbnb se refont une san[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles