La bourse ferme dans 2 h 46 min
  • CAC 40

    6 822,87
    +83,14 (+1,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 140,31
    +50,73 (+1,24 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0033 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 792,90
    +4,80 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    50 962,01
    +2 524,76 (+5,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 438,16
    -17,25 (-1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,77
    +3,62 (+5,31 %)
     
  • DAX

    15 372,23
    +115,19 (+0,75 %)
     
  • FTSE 100

    7 139,22
    +95,19 (+1,35 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3330
    -0,0008 (-0,06 %)
     

COP26: attention aux esquives climatiques

·2 min de lecture

EDITO- En pleine effervescence de la COP 26, attention aux trois écueils climatiques habituels de ces grandes messes diplomatiques, qui risquent d'en limiter largement la portée.

Vous souvenez-vous de cette émission politique intitulée "L’heure de vérité", animée par François-Henri de Virieu? On y cuisinait les hommes politiques, les échanges étaient longs et approfondis, et la musique de son générique en faisait trembler plus d’un: Live and Let Die, de Paul McCartney.

Imaginons la résurrection de cette émission à la COP26 de Glasgow, en novembre 2021, avec chacun des dirigeants de la planète se posant pour répondre aux questions non seulement de journalistes chevronnés, mais de citoyens éclairés et de jeunes exigeants et surinformés… Peut-être feraient-ils autre chose qu’exercer cet art de l’esquive qui fait le charme de chacune des "Conférences des Parties".

Première esquive: dramatiser le plus possible. Cette dramatisation est devenue peu à peu un genre littéraire en soi. Comment se faire peur, tout en ne changeant rien au scénario de film d’horreur que l’on décrit avec éloquence? On se souvient de l’admirable formule de Jacques Chirac, il y a déjà 19 ans: "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs!" Aujourd’hui nous avons de magnifiques envolées: "L’humanité est comme James Bond, elle est engagée dans une course contre la montre", signée Boris Johnson. Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU: "Nous creusons notre propre tombe". Dramatiser donne le change, ôte les mots de la bouche des opposants, offre un brevet de moralité et de radicalité. Qui dit mieux? Chez les adultes, on est néanmoins comme soulagé de passer le relais du pathos aux plus jeunes, qui au moins ont l’excuse de l’irresponsabilité et vibrent d’une sincérité incontestable. C’est ainsi que chaque mois engendre une Greta Thunberg régionale, télégénique, engagée et tout feu tout flamme. A quand une Miss Climat applaudie lors de chaque COP?

Obligation de moyens ou de résultats?

Deuxième esquive: faire en sorte que l’obligation de résultats tienne lieu d’obligation de moyens. Alors que dans de telles messes médiatiques, tout est décidé très en amont, aucun des plus g[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles