Marchés français ouverture 8 h 9 min
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    44 630,35
    +752,57 (+1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 286,62
    +26,46 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

COP26: 3 questions sur la fin des subventions aux énergies fossiles à l’étranger promise par la France

·2 min de lecture

La France s'est engagée à la COP26 de Glasgow à ne plus subventionner les énergies fossiles à l'étranger dès la fin 2022. Qu'est-ce que cela va changer?

"Je suis heureuse de vous annoncer que la France rejoint l'accord mettant fin au financement international des projets d'exploitation d'énergies fossiles fin 2022. C'est-à-dire demain!", se félicitait Barbara Pompili à quelques heures de la fin officielle de la COP26. En dehors de la déclaration finale, tout un jeu de coalitions et d'alliances se joue aussi lors des Cops. Il aura ainsi fallu attendre la dernière minute pour que Paris se décide à rejoindre sans technologie de capture du carbone. Est-ce que cela signifie que plus un centime d’argent public n’ira aux énergies fossiles dès demain? Pas tout à fait... Explications.

  • De quelles subventions parle-t-on?

Les pays signataires s’accordent à mettre fin aux garanties publiques à l’export dès la fin 2022 pour tout projet d’exploration ou d’exploitation d’énergies fossiles. Quand un projet apparaît risqué aux yeux des investisseurs, s’il est situé dans une zone instable politiquement par exemple, ou dans une zone risquée comme en Arctique, la France peut offrir une garantie publique, via la BPI, pour assurer que les investisseurs retrouvent leur mise, et ainsi faciliter l’obtention de prêts pour l'entreprise qui cherche à décrocher un contrat. C’est ce qu’on appelle les garanties publiques à l’exportation. , la France a délivré près de 9,3 milliards d’euros de garanties publiques pour des projets hydrocarbures, entre 2009 et 2019. Sur cette période, l’Etat a par exemple apporté une garantie publique à l’entreprise Technip pour le projet gazier Yamal en Arctique. "Au-delà des montants, l’Etat joue un rôle très important en facilitant les projets d’expansion du fossile", regrette notamment Lucie Pinson, fondatrice de l’ONG Reclaim Finance." Ce sont donc ces garanties publiques que la France s'engage à ne plus apporter pour des projets fossiles, dès la fin de l'année prochaine.

  • Pourquoi a-t-il fallu attendre la dernière minute pour que la France rejoigne l’accord?

Grâce à la pression des pairs, explique-t-on [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles