Marchés français ouverture 5 h 47 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 684,79
    -541,29 (-1,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 716,58
    -19,86 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    16 093,33
    -322,33 (-1,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,21
    -4,94 (-1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

COP 27 : comment les scientifiques traquent le vrai niveau d’émissions de CO2 des pays pollueurs

THOMAS PETER

Sur fond de hausse des émissions de CO2, le calcul des émissions à travers le monde vit un saut quantique grâce à l'essor des technologies et à la pression de la communauté internationale. Alors que les Etats devront l'an prochain rendre des comptes précis sur leur trajectoire carbone, les scientifiques s'organisent afin de ne plus permettre aux pays d'être les seuls garants de leur performance climatique. Et ainsi d'éviter toute manipulation.

300 satellites, 11.100 capteurs aériens, terrestres et maritimes, un réseau d’observateurs directs et extérieurs : c'est l'impressionnante infrastructure nécessaire au premier inventaire mondial indépendant des émissions d’origine humaine basé sur l'observation directe. Ce projet, porté par Al Gore, l'ancien vice-Président des Etats-Unis a été présenté à la COP 27, à Charm El Cheikh, le 9 novembre.

Climate Trace, son nouveau bébé, recense les hot spots fortement émetteurs sur la planète, qu’il s’agisse de centrales ou de sites industriels. Plus de 70.000 sites, en particulier les centrales électriques et les gisements de pétrole et de gaz, sont répertoriés. Mais aussi les aciéries et autres réseaux routiers urbains. Les acteurs économiques, largement émetteurs de CO2, dans les domaines de l'électricité, du transport maritime, de l'aviation, de l'exploitation minière, des déchets, l'agriculture, la production d'acier, de ciment et d'aluminium, sont aussi cartographiés. Les données sont accessibles gratuitement.

Des émissions parfois trois fois supérieures aux données déclarées

L’inventaire 2021 apporte déjà son lot de surprises ou confirmations, notamment le fait que les émissions issues de la production, du transport et du raffinage du pétrole et du gaz sont considérablement sous-estimées. "Parmi les principaux pays qui déclarent à l'ONU leurs émissions liées à la production de pétrole et de gaz, Climate Trace constate que les émissions sont jusqu’à trois fois supérieures aux données déclarées", peut-on ainsi lire dans les documents de l’organisation. Elle s’appuie sur des preuves détectées par satellite notamment sur les pratiques de brûlage à la torche sur les gisements d’énergies fossiles et les fuites de méthane dans des pays comme la Russie, le Turkménistan, les États-Unis ou le Moyen-Orient.

L’Organisation de la météo mondiale (OMM), qui annonce chaque année des records de températures, veut aussi faire la lumière sur la réalité des émissions de Co2. Elle a an[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi