La bourse ferme dans 57 min
  • CAC 40

    6 698,85
    +29,00 (+0,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 171,95
    +5,12 (+0,12 %)
     
  • Dow Jones

    35 611,50
    +154,19 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,1652
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 779,40
    +8,90 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    56 882,30
    +3 500,15 (+6,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 537,61
    +56,80 (+3,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,54
    -0,42 (-0,51 %)
     
  • DAX

    15 515,46
    -0,37 (-0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 212,03
    -5,50 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 175,51
    +46,42 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    4 539,54
    +19,91 (+0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3806
    +0,0013 (+0,09 %)
     

Une conversation, c'est "trop de contraintes" : quand les notes vocales remplacent les appels

·5 min de lecture

Il était un temps où l'on passait des heures à discuter de tout et de rien au téléphone. Aujourd'hui, certains préfèrent de brèves notes vocales pour échanger avec leurs amis. Plus simple qu'un texto, moins contraignant qu'un appel.

Finis les appels téléphoniques ou les textos interminables? Pour échanger avec leurs proches, certains ne jurent plus désormais que par les notes vocales - des messages audios qui peuvent parfois se succéder par poignées et se répondre les uns aux autres, sans pour autant nécessiter une écoute et une réponse immédiates. Pauline*, une travailleuse sociale francilienne de 23 ans, ne peut plus s'en passer.

"C'est beaucoup moins long qu'un message", explique-t-elle à BFMTV.com - dans une note vocale. "Pas besoin de chercher ce que je vais écrire, pas besoin de prendre le temps de la réflexion."

Cette mère d'un enfant en bas âge en fait usage quotidiennement et sur tous les réseaux sociaux, de Snapchat à Messenger en passant par WhatsApp. "C'est plus facile, surtout avec un enfant", s'explique-t-elle. "C'est comme si on appelait quelqu'un mais juste en lui parlant en vocales."

"J'ai la flemme de taper" 

Pour Vanessa Lalo, psychologue spécialisée dans les pratiques numériques, la tendance des notes vocales reste générationnelle. "Globalement, cela concerne les moins de 40 ans", pointe-t-elle pour BFMTV.com, même si la pratique tend à se généraliser. 

"Pour les plus jeunes, une note vocale est plus simple d'utilisation que de taper un message, perçu comme fastidieux", analyse Catherine Lejealle, sociologue spécialiste du numérique et enseignante-chercheuse au sein du Groupe ISC Paris.

"J'ai la flemme de taper", confirme Anne*, 37 ans, qui vit et travaille en Suisse. "Faut faire gaffe à l'orthographe et je trouve qu'on peut dire plus de choses dans un vocal qu'en tapant un long message monstre", déclare-t-elle à BFMTV.com dans une note vocale, s'excusant de répondre "vite fait" parce que "super occupée". 

"Deux tonnes de smileys"

Jugée plus pratique, la note vocale semble toutefois plus appropriée dans le cadre d'une relation familiale, amicale ou amoureuse que professionnelle. Délicat de laisser une note vocale à un client ou son patron. Mais dans le cadre privé, c'est justement la proximité créée par ce média qui séduit. 

"La communication a plusieurs fonctions: délivrer un message mais aussi entretenir le lien, la relation", explique la sociologue Catherine Lejealle. "Avec la note vocale, il y a la chaleur de la voix, une atmosphère qu'on communique, ce qui n'est pas possible avec un simple message texte."

C'est justement l'autre argument mis en avant par Anne. "Je trouve ça plus convivial, on entend la voix de la personne, c'est plus chaleureux. Dans un simple message, c'est froid, il faut ajouter deux tonnes de smileys pour faire passer les émotions." Pour la psychologue Vanessa Lalo, les notes vocales ont aussi l'avantage d'éviter les quiproquos de l'écrit.

"C'est une pratique beaucoup plus inclusive pour les personnes qui ne sont pas à l'aise ou qui ont des difficultés avec l'écrit. On a aussi la sensation d'être presque en direct. Le contact est beaucoup plus émotionnel sans envahir l'autre ou se sentir envahi et sans y passer beaucoup de temps."

"Je ne réponds plus aux appels" 

Dans une précédente note vocale, Anne expliquait d'ailleurs avoir "peur de mal tomber, de déranger" en passant un classique appel téléphonique. Un quotidien plus rythmé, plus rempli et accaparé par une nouvelle vie numérique: pour la chercheuse Catherine Lejealle, la note vocale s'inscrit dans le tempo de notre société contemporaine.

"L'appel interrompt les activités. Souvent, pour ceux et celles qui ont conservé les appels téléphoniques dans leurs échanges, on prend rendez-vous, comme si on allait boire un verre, pour s'assurer que cela convienne à l'autre. Avec la note vocale, on ne dérange pas."

Marina, une agente de voyage de 36 ans, ne passe quasiment plus d'appels téléphoniques. "Je fais partie des personnes qui ne répondent pas aux appels parce qu'en général, je ne peux pas ou je sais que je ne vais pas pouvoir tenir une conversation correcte le temps qu'il faut", témoigne-t-elle à BFMTV.com dans plusieurs notes vocales, dont l'une interrompue par l'un de ses fils.

Car pour cette mère de deux enfants qui réside dans les Hauts-de-Seine, les semaines sont chronométrées et le temps libre est rare. Les notes vocales présentent ainsi l'avantage de l'efficacité. "Je manque de temps, ça permet d'aller droit au but", ajoute la jeune femme. Sans se perdre dans le dédale et les atermoiements de la conversation.

"La conversation impose trop de contraintes" 

"Une conversation téléphonique, ça implique d'être en condition, d'être prêt à passer plus de temps", poursuit Marina. "Là, j'ai en tête qu'il est 18h12, qu'il faut que je pense au repas, faire des courses, que je le prépare. Le message vocal permet d'entendre la réponse de l'interlocuteur quand on en a envie, d'y répondre quand on peut. La conversation impose trop de contraintes."

L'inconvénient, c'est que la note vocale créé un rapport asymétrique, pointe la sociologue Catherine Lejealle. "Ce n'est pas un véritable échange où l'on répond à l'autre sans prévoir ce que l'on va dire", détaille la chercheuse. "La note vocale part de soi sans aller véritablement à l'écoute de l'autre."

Il n'en reste pas moins que pour la psychologue Vanessa Lalo, la note vocale favorise "un entre-deux de la communication" qui n'aurait pas été possible autrement et qui permet de distordre le temps. "Cela correspond à un message spontané, une pensée que l'on peut réécouter, une petite tranche de vie que l'on partage." À écouter quand on veut et où on veut.*

Le prénom a été modifié, à la demande de l'intéressée. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles