La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 941,01
    -151,95 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    12 182,15
    +365,83 (+3,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0927
    -0,0067 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 850,98
    +626,01 (+2,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    545,34
    +0,02 (+0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 178,78
    +59,57 (+1,45 %)
     

Retraites : Elisabeth Borne appelle les syndicats à "ne pas pénaliser les Français"

ALAIN JOCARD / AFP

Après la présentation par le gouvernement de son projet de réforme des retraites, les huit principaux syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU), ont appelé, dans une unité d'action inédite depuis 12 ans, à une journée de grève et de manifestations le jeudi 19 janvier. La Première ministre leur a répondu dans la matinée.

Elisabeth Borne a appelé jeudi 12 janvier les syndicats à faire preuve de responsabilité alors que les appels à la grève se multiplient en France contre la réforme des retraites et ravivent le spectre de perturbations, notamment dans les infrastructures de raffinage.

"Il y a un droit de grève, il y a un droit de manifester mais je pense que c'est important aussi de ne pas pénaliser les Français", a dit la Première ministre lors d'un déplacement à Disneyland Paris, tout en promettant de "continuer à s'employer à convaincre" du bien-fondé du projet.

Gérard Larcher, président du Sénat a abondé en ce sens ce jeudi 12 janvier, jugeant qu'il serait "irresponsable" de la part des syndicats de "bloquer le pays" pour s'opposer à une réforme des retraites qu'il estime "indispensable".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une grève reconductible

Après la grève des carburants de l'automne, de nouvelles pénuries en vue pour les automobilistes? Les syndicats CGT de la branche pétrole ont appelé à plusieurs mouvements de grève les 19 et 26 janvier ainsi que le 6 février avec "si nécessaire, l'arrêt des installations de raffinage", selon un communiqué diffusé ce jeudi 12 janvier par Eric Sellini, coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies.

L'appel entraînera des "baisses de débit" et "l'arrêt des expéditions", a précisé à l'Agence France-Presse (AFP) Eric Sellini.

Le 6 février, une "grève reconductible avec, si nécessaire, l'arrêt des installations de raffinage" sera "proposée aux salariés", indique la CGT.

Le mouvement doit débuter par un premier arrêt du travail de 24h le 19 janvier, jour de la mobilisation nationale interprofessionnelle.

Pour le 26 janvier, la CGT appelle[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi