La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 760,71
    -824,17 (-2,38 %)
     
  • Nasdaq

    14 595,50
    -448,46 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • BTC-EUR

    36 661,12
    -4 278,60 (-10,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 069,81
    -64,58 (-5,69 %)
     
  • S&P 500

    4 325,56
    -107,43 (-2,42 %)
     

Contre la pollution des plages, ce robot pourrait être la solution

·1 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLLUTION - C’est un Bernard-l’ermite 2.0. Bien plus imposant que le crustacé détritivore, le robot BeBot est lui aussi un ”éboueur des plages”. Mais il pourrait bien, à terme, être tout aussi utile pour l’environnement.

Le BeBot a été créé aux États-Unis par l’entreprise 4ocean en collaboration avec le fabricant d’infrastructures marines Poralu Marine. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, la mission de ce véhicule 100% électrique est simple: nettoyer les plages,

Selon ses concepteurs, il est capable de ratisser au peigne fin jusqu’à 3000 m² de plage par heure selon le terrain. Il tamise mécaniquement le sable et récolte les déchets deux fois plus petits qu’une pièce d’un centime. Ses cibles sont les mégots de cigarettes, les emballages alimentaires, les capsules de bouteilles et autres débris qui pourraient rester cachés dans le sable jusqu’à 10 cm de profondeur.

BeBot est un robot mobile contrôlé par une personne situé dans un rayon de 300 mètres. Il est alimenté par un mélange d’énergie solaire et de batteries. Le véhicule est actuellement testé sur les plages de Floride, mais il pourrait bientôt être envoyé à Hawaï en renfort des systèmes de nettoyage locaux.

À voir également sur Le HuffPost: À La Mecque, des robots distribuent de l’eau sacrée pour la distanciation physique

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

A LIRE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles